BTP : la dette colossale de Saad Hariri envers d'anciens employés français

Saad Hariri, Premier ministre démissionnaire libanais, vient de quitter Paris pour retourner au Liban. Il est également l'ancien patron de Saudi Oger, entreprise en faillite qui doit 14 millions d'euros à ses anciens employés français.

FRANCE 3

Quand il est reçu à l'Élysée le samedi 18 novembre, Saad Hariri est considéré comme le Premier ministre démissionnaire libanais. Mais pour Christian Courbon, il s'agit de son ancien patron à la tête de Saudi Oger, un grand groupe de BTP aujourd'hui en faillite. Cet ancien salarié est choqué par le tapis rouge déroulé à Saad Hariri, il lui réclame toujours son dû : des milliers d'euros de frais et des mois de salaire toujours impayés. Saudi Oger lui doit entre 100 000 et 150 000 euros.

14 millions d'euros de dettes aux employés français

L'entreprise était pourtant un géant du BTP en Orient. Son premier client était l'Arabie Saoudite et ses chantiers titanesques. Mais en 2014, une chute des cours du pétrole touche l'économie saoudienne, les chantiers sont arrêtés. Aujourd'hui, cet avocat parisien défend les intérêts des 240 employés français lésés. Le 1er septembre dernier, au cours d'une visite à Pris, Saad Hariri s'était pourtant engagé à rembourser ses dettes. Il a quitté Paris ce mardi 21 novembre pour Beyrouth (Liban). Il laisse derrière lui près de 14 millions d'euros de dettes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron reçoit le Premier ministre libanais démissionnaire, Saad Hariri, le 18 novembre 2017, au palais de l\'Elysée à Paris.
Emmanuel Macron reçoit le Premier ministre libanais démissionnaire, Saad Hariri, le 18 novembre 2017, au palais de l'Elysée à Paris. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)