Cet article date de plus de dix ans.

Le ministre libyen des Affaires étrangères Moussa Koussa a fait défection mercredi à Londres

Moussa Koussa est parti de Libye, affirme-t-il, parce qu'il n'était pas d'accord avec les attaques des forces de Kadhafi contre des civils.Il "ne se verra pas offrir d'immunité par la justice britannique ni par la justice internationale", a indiqué le Foreign Office.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre des Affaires étrangères libyen démissionnaire Moussa Koussa (7 mars 2011) (AFP / Mahmud Turkia)

Moussa Koussa est parti de Libye, affirme-t-il, parce qu'il n'était pas d'accord avec les attaques des forces de Kadhafi contre des civils.

Il "ne se verra pas offrir d'immunité par la justice britannique ni par la justice internationale", a indiqué le Foreign Office.

"Nous pouvons confirmer que Moussa Koussa est arrivé le 30 mars à l'aéroport de Farnborough en provenance de Tunisie. Il s'est rendu ici de son plein gré. Il nous a dit qu'il démissionnait de ses fonctions", a précisé le Foreign Office.

"Koussa est l'une des plus hautes personnalités du gouvernement de Kadhafi et son rôle était de représenter le régime sur le plan international, ce qu'il ne souhaite plus faire", a indiqué le Foreign Office en ajoutant que Londres encourageait les membres de l'entourage de Kadhafi à le quitter.

"Sa démission montre que le régime de Mouammar Kadhafi, qui a déjà enregistré des défections significatives, est divisé, sous pression et s'effondre de l'intérieur", a déclaré jeudi le chef de la diplomatie britannique, William Hague.

Peu après son arrivée, Moussa Koussa, qui a été longtemps chef des services secrets libyens, a été interrogé par des responsables du Foreign Office et des agents des services de renseignement britanniques.

La démission de Moussa Koussa est un "coup dur" pour le régime du colonel Mouammar Kadhafi, a-t-on déclaré à Reuters de source gouvernementale britannique.

Né en 1950, Moussa Koussa, qui est diplômé de l'Université du Michigan et parle couramment anglais, avait été nommé en mars 2009 à la tête de la diplomatie libyenne, en remplacement d'Abdourrahman Mohamed Chalgham, lui-même nommé ambassadeur aux Nations unies. Moussa Koussa était devenu en 1994 chef du renseignement extérieur libyen et, de l'avis de nombreux diplomates, il avait conservé ses fonctions au sein des services d'espionnage après son arrivée au ministère des Affaires étrangères.

Moussa Koussa est à l'origine du revirement spectaculaire de la diplomatie libyenne au début des années 2000, lorsque Kadhafi a négocié sa renonciation aux armes de destruction massive contre sa réintégration au sein de la communauté internationale.

Avant le déclenchement de l'insurrection libyenne, certains signes montraient que Koussa n'était plus en odeur de sainteté dans l'entourage de Kadhafi. Des informations, non confirmées, ont même fait état d'une altercation physique, devant plusieurs personnes entre le ministre et l'un des fils Kadhafi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.