Cet article date de plus de sept ans.

La Turquie retire ses troupes d'Irak, à la demande de Barack Obama

Cette mesure a pour but d'apaiser les tensions entre les deux pays voisins.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants protestent contre l'intervention militaire turque en Irak, à Bagdad, le 18 décembre 2015. (METHAQ AL FAYYADH / CITIZENSIDE.COM / AFP)

La Turquie a annoncé, samedi 19 décembe, qu'elle "poursuivrait" le retrait de ses troupes d'Irak. La veille, Barack Obama avait appelé son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, l'invitant à prendre une telle mesure afin d'apaiser les tensions entre les deux pays voisins. La Turquie a déployé un contingent de 150 à 300 soldats et une vingtaine de véhicules blindés dans le camp de Bachiqa, au nord du pays, l a y a une dizaine de jours.

Lors de la conversation téléphonique, Barack Obama a insisté sur la nécessité pour la Turquie de "respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Irak". Bagdad a réclamé, mardi 15 décembre; un "retrait complet" des forces turques de son territoire.

Ankara reconnaît un "manque de communication"

"Prenant compte des sensibilités de la partie irakienne (...), la Turquie poursuivra le processus entamé pour le retrait de ses troupes stationnées dans la province de Mossoul", a indiqué le ministère des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Ankara a reconnu "un manque de communication" avec Bagdad sur cette affaire et a assuré que la Turquie "continuera de coordonner avec le gouvernement irakien sa contribution militaire à ce pays pour sa lutte contre l'Etat islamique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.