Cet article date de plus de douze ans.

L'Onu se rend sur les sites bombardés

Des responsables de l'Onu ont inspecté jeudi plusieurs sites ravagés de Gaza et pris la mesure des dégâts
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bombardement israélien sur Gaza (© France 2)
Des responsables de l'Onu ont inspecté jeudi plusieurs sites ravagés de Gaza et pris la mesure des dégâtsDes responsables de l'Onu ont inspecté jeudi plusieurs sites ravagés de Gaza et pris la mesure des dégâts

Le coordinateur de l'Onu John Holmes et le représentant spécial de l'organisation internationale au Proche-Orient, se rendus sur plusieurs sites bombardés et dans le principal hôpital de Gaza, Al-Chifa.

Ils ont plaidé pour une réouverture des points de passage de Gaza afin de "permettre aux programmes d'aide d'aller de l'avant sans obstacle".

"Notre message à Israël est, qu'au-delà de la destruction, de la mort et de la souffrance causée, il doit permettre aux programmes d'aide d'aller de l'avant sans obstacle", a souligné M.Holmes lors d'une visite dans une école détruite dans un raid israélien à Beit Lahya (nord).

Il a ajouté qu'il tentait de "dresser un bilan de l'ampleur des dommages", avant de lancer un appel à des fonds internationaux pour la reconstruction du territoire contrôlé par les islamistes du Hamas.

Selon une estimation provisoire du Bureau central palestinien des statistiques, les pertes causées par l'offensive s'élèvent à 1,9 milliard de dollars, dont 476 millions pour les dégâts dans les habitations et les infrastructures.

Israël conditionne la levée du blocus imposé à Gaza à la conclusion d'une trêve avec le Hamas négociée par l'entremise du Caire. Il a prévenu qu'il se réservait le droit d'attaquer de nouveau les tunnels reliant le territoire palestinien à l'Egypte, qui servent notamment à la contrebande d'armes mais aussi à acheminer le minimum vital face au blocus israélien.

Par ailleurs, l'Egypte a repris sa médiation en vue de consolider le cessez-le-feu proclamé dimanche par les belligérants chacun de son côté, en recevant le négociateur israélien Amos Gilad avant l'arrivée dimanche de représentants du Hamas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.