Projet d'annexion de la Cisjordanie : des milliers de personnes dans les rues de Gaza pour manifester leur opposition

Le projet prévoit l'annexion des colonies juives en Cisjordanie, de la vallée du Jourdain et la création d'un Etat palestinien sur un territoire réduit.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Manifestation à Gaza contre le projet d'annexion d'une partie de la Cisjordanie par Israël le 1er juillet 2020. (MAJDI FATHI / NURPHOTO / AFP)

Des milliers de Palestiniens ont manifesté mercredi 1er juillet dans la ville de Gaza contre le plan américain pour le Proche-Orient, qui prévoit l'annexion par Israël de territoires en Cisjordanie occupée. Les manifestants ont brandi des drapeaux palestiniens et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Non à l'annexion" et "Palestinian Lives Matter" ("La vie des Palestiniens compte"), en référence au mouvement antiraciste "Black Lives Matter"

Le gouvernement israélien doit en principe se prononcer à partir de mercredi sur la mise en œuvre du plan, qui prévoit aussi la création d'un Etat palestinien démilitarisé sur un territoire morcelé et sans Jérusalem-Est pour capitale. A Gaza, enclave palestinienne située à une cinquantaine de kilomètres de la Cisjordanie occupée, des milliers de personnes ont scandé des slogans contre le projet américain lors d'un rassemblement auquel a participé Yahya Sinouar, un des responsables du mouvement Hamas au pouvoir dans ce territoire.

 Au sein de son gouvernement, Benyamin Nétanyahou doit faire face à des divisions. Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a notamment estimé que toute annexion devrait attendre la fin de la pandémie de Covid-19. Ofir Akunis, le ministre de la Coopération régionale, a confirmé mercredi que le processus d’annexion ne commencerait pas à la date prévue, rapporte le site Times of Israel. Le règlement des derniers détails entre les responsables israéliens et américains repousserait le projet à plus tard en juillet. 

Vers une relance des négociations ?

Une manifestation contre le projet d'annexion a également eu lieu à Jéricho, plus grande ville palestinienne, dans la vallée du Jourdain. "Nous voulons affirmer notre soutien à la paix", a déclaré l'ancien ministre travailliste de l'Intérieur Ophir Pines-Paz. "Nétanyahou et son projet d'annexion doivent être arrêtés." Une autre manifestation était prévue en fin de journée à Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne.

Les Palestiniens tentent d'obtenir des appuis contre le projet israélien qui fait voler en éclats, selon eux, la solution "à deux Etats", une Palestine viable aux côtés d'Israël. Ils se disent prêts à relancer des négociations directes avec les Israéliens, mais pas sur les bases du plan Trump. "Nous n'allons pas nous asseoir à une table de négociations où sont proposés l'annexion ou le plan Trump, car il ne s'agit pas là d'un plan de paix, mais d'un projet pour légitimer l'occupation", a déclaré le négociateur des Palestiniens, Saëb Erakat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.