Cet article date de plus de neuf ans.

Palestine : Hamas et OLP s'accordent pour un gouvernement d'union

Les deux entités ont signé un accord de réconciliation. Israël a dénoncé ce rapprochement.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des Palestiniens célèbrent l'accord conclu entre l'OLP et le Hamas dans les rues de Gaza (Palestine), mercredi 23 avril 2014. (SAID KHATIB / AFP)

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a conclu, mercredi 23 avril, un accord avec le mouvement islamiste rival Hamas, au pouvoir à Gaza (Palestine), pour "constituer un gouvernement d'union nationale d'ici cinq semaines". L'annonce a été accueillie par des scènes de liesse dans les rues de Gaza, et par une frappe de l'armée israélienne.

Francetv info fait le point sur la situation.

Que contient l'accord ?

L'accord prévoit la composition d'un gouvernement palestinien de "personnalités indépendantes" dirigé par le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dans un délai de cinq semaines. Ce nouvel exécutif, qui devra obtenir la confiance du Conseil législatif palestinien, le parlement des territoires palestiniens, aura pour mission de préparer des élections législatives et présidentielles.

Mahmoud Abbas doit de son côté émettre un décret pour convoquer ces nouvelles élections, qui se tiendront six mois après le vote de confiance. Les dernières législatives dans les Territoires palestiniens remontent à 2006. Elles avaient été gagnées par le Hamas. Et la dernière présidentielle, remportée par Mahmoud Abbas, date de 2005.

Ce n'est toutefois pas la première fois que les frères ennemis du mouvement national palestinien annoncent la formation imminente d'un gouvernement de consensus. En avril 2011 et en février 2012, le Hamas et le Fatah, principale composante de l'OLP, avaient déjà annoncé un accord pour mettre fin à leurs divisions. Il n'avait pas été respecté.

Comment ont réagi les Palestiniens ?

Des milliers de personnes sont spontanément descendues dans les rues de Gaza, des principales agglomérations et dans les camps de réfugiés de l'enclave palestinienne pour fêter la nouvelle. Certains brandissaient des drapeaux, quand d'autres criaient "Unité palestinienne !"

 

Des Palestiniens crient leur joie après l'annonce d'un accord entre l'OLP et le Hamas, le 23 avril 2014 à Gaza. (SAID KHATIB / AFP)

Comment ont réagi les Israéliens ?

Quelques instants après l'annonce de la réconciliation palestinienne, l'armée israélienne a effectué une frappe aérienne sur Gaza, sans que l'on sache si les deux événements sont liés. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, six civils palestiniens ont été blessés, dont un très grièvement.

Un peu plus tard dans la soirée, le Premier ministre d'Israël, Benyamin Netanyahu, a dénoncé l'accord. "Abou Mazen (le surnom de Mahmoud Abbas) a choisi le Hamas et non la paix. Quiconque choisit le Hamas ne veut pas la paix", a-t-il regretté. L'intéressé n'a pas tardé à répliquer : "Il n'existe aucune incompatibilité entre la réconciliation et les négociations", a déclaré Mahmoud Abbas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.