"Mélenchon joue à un jeu très dangereux" : le ton monte entre LFI et le PS depuis l'annulation d'une conférence des Insoumis

Pour La France insoumise, le Parti socialiste a une responsabilité dans l'annulation de cette conférence. Le PS répond et se défend.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, à l'Assemblée nationale le 28 avril 2020. (DAVID NIVIERE / POOL / AFP)

L'université de Lille a décidé d'interdire la conférence de La France insoumise prévue jeudi 18 avril sur "l'actualité de la Palestine", parce que les conditions pour "garantir la sérénité des débats ne sont plus réunies", a justifié la présidence mercredi. Jean Luc Mélenchon et Rima Hassan, juriste d'origine palestinienne candidate aux européennes pour LFI, devaient y participer. Depuis, les élus socialistes et insoumis se déchirent autour de l'annulation de l'évènement. 

Pour le député LFI David Guiraud, les socialistes ont clairement abandonné Gaza. "Je crois qu'une partie de la gauche ne s'intéresse pas depuis des années à ce qu'il se passe à Gaza, et donc ils se font engloutir par tous les éléments de langage qui peuvent venir des éléments les plus extrêmes des pro-Israéliens", fustige le député. "Je le regrette, mais en même temps cela fait tellement de mois que l'on est tous seuls que je ne suis pas étonné du tout que ces critiques-là viennent aussi en partie de la gauche", ajoute celui qui a également dénoncé une "censure politique". 

Une "polémique vaine" pour le PS

En ligne de mire des Insoumis, le député PS Jérome Guedj, qui a émis des réserves sur cette conférence. Dans un communiqué cet après midi, les Insoumis désignent clairement l'élu comme l'un des principaux responsable de l'annulation, qui aurait "en grande partie lancé l'offensive sur cette conférence à partir d'éléments fallacieux". "Je n’ai jamais demandé l’interdiction", s'est ensuite défendu Jérome Guedj. Le patron du PS, Olivier Faure, déplore de son côté une "polémique vaine" dans une publication sur X. 

En coulisses, les socialistes critiquent vertement le positionnement des Insoumis sur la guerre au Proche Orient. "Jean Luc Mélenchon instrumentalise le conflit et joue à un jeu très dangereux", analyse un haut placé au PS. Pour ce gradé du parti, l'ancien candidat à la présidentielle veut transformer les élections européennes en référendum pour ou contre l'arrêt des combats à Gaza.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.