Manifestation pro-palestinienne interdite à Paris : l'organisateur dépose un recours et assure qu'il y aura un rassemblement quoi qu'il arrive

Le tribunal administratif doit rendre sa décision vendredi soir ou samedi matin au plus tard, après un recours déposé contre l'interdiction de cette manifestation.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation pro-palestinienne a été organisée le 12 mai 2021 devant les Invalides à Paris.  (SADAK SOUICI / LE PICTORIUM / MAXPPP)

La France "est la démocratie du monde occidental qui interdit comme ça des manifestations dans sa capitale", s'insurge vendredi 14 mai sur franceinfo maître Sefen Guez Guez, l'avocat de l'Organisation des Palestiniens d'Ile-de-France, à l'origine de la marche initialement prévue à Paris samedi à 15 heures entre le métro Barbès et la place de la Bastille. Cette manifestation a été interdite jeudi, sur demande du ministre de l'Intérieur, par Didier Lallement. Le préfet de police de Paris a pointé "un risque sérieux" de "troubles graves à l'ordre public".

Le tribunal rendra sa décision au plus tard samedi matin

Me Guez Guez a déposé un recours auprès du tribunal adminisrtatif de Paris, tard dans la nuit de jeudi à vendredi. "Nous avons invoqué deux libertés fondamentales dans notre référé-liberté : il y a évidemment la liberté d’expression, et la liberté d’expression c’est également la possibilité de pouvoir exprimer des vues divergentes, et la seconde liberté, c’est la liberté de réunion". Le tribunal administratif de Paris devrait statuer sur l'autorisation ou non de cette manifestation, vendredi ou samedi matin au plus tard.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, prévient vendredi que "quelle que soit la décision du tribunal, de très nombreux policiers et gendarmes seront mobilisés à Paris", samedi. L'association confirme à franceinfo qu'un rassemblement aura bien lieu samedi à Barbès, expliquant que "trop de manifestants ont prévu de se déplacer pour s'exprimer."

"Ce sera à nous de les encadrer, pour que tout se passe pacifiquement."

Sefen Guez Guez

à franceinfo

L'organisateur regrette des "propos provocateurs" de la part du ministre de l'Intérieur qui a fait référence aux manifestations de 2014, dont l'une à Paris avait dégénéré en émeutes urbaines. Sefen Guez Guez souligne que depuis cette manifestation de 2014, d'autres se sont tenues dans le calme. La dernière a eu lieu le 30 avril dernier, place de la République.

Selon les informations de franceinfo, une autre demande de manifestion sera déposée en préfecture dans les jours à venir, là encore pour dénoncer la situation au Proche-Orient.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.