Vidéo Interdiction des manifestations en lien avec le conflit Israël-Palestine : "Ce conflit ne doit pas s'exporter sur le territoire national", estime Gérald Darmanin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Israël-Palestine : Gérald Darmanin revient sur l'interdiction de manifester à Paris
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a prévenu que "de très nombreux policiers et gendarmes seront mobilisés à Paris" samedi.

"Nous ne devons pas revivre les scènes ignobles de 2014 dans les rues de Paris." Alors qu'un recours a été déposé devant le tribunal administratif pour contester l'interdiction d'une manifestation pro-palestinienne à Paris samedi, le ministre de l'Intérieur a prévenu, vendredi 14 mai, que "quelle que soit la décision du tribunal, de très nombreux policiers et gendarmes seront mobilisés à Paris" samedi.

En déplacement à Lille (Nord), Gérald Darmanin a fait référence aux manifestations de 2014 pour dénoncer l'offensive israélienne à Gaza, dont l'une à Paris avait dégénéré en émeutes urbaines.

"Une décision sage" selon Anne Hidalgo

"Il ne peut pas y avoir de manifestation de haine ou de manifestation antisémite, a-t-il déclaré. (...) Le conflit israélo-palestinien est extrêmement touchant. Nous avons tous des opinions face aux images. Mais ce conflit ne doit pas s'exporter sur le territoire national."

Un avis partagé par la maire (PS) de Paris. "Nous avons connu en 2014 une manifestions extrêmement violente, très difficile. La situation est de très très grande tension. Et je pense que cette décision est une décision sage", a affirmé Anne Hidalgo sur radio J.

Le ministre de l'Intérieur signale par ailleurs que les préfets du Bas-Rhin et des Bouches-du-Rhône interdisent les manifestations en soutien au peuple palestinien à Strasbourg et Marseille. Gérald Darmanin assure que les "préfets de la République sont responsables de l'ordre public dans leur département" et qu'ils basent "les interdictions de manifester sur des renseignements. Mais s'il n'y avait pas de renseignements comme quoi cette manifestation serait violente ou serait antisémite, en l'occurrence, pouvoir manifester est un droit, quelles que soient ses opinions dans la République".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.