Les Etats-Unis annoncent la reprise de leur aide aux Palestiniens, tout en défendant une solution à deux Etats

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) est confrontée à un manque à gagner depuis que Donald Trump a retiré les fonds des Etats-Unis, principal donateur, en 2018.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un Palestinien passe devant une école gérée par l'Agence de l'ONU venant en aide aux réfugiés palestiniens, le 6 avril 2021 à Gaza.  (MAJDI FATHI / NURPHOTO / AFP)

Une nouvelle rupture avec l'ère Donald Trump. Les Etats-Unis ont annoncé la reprise de leur aide aux Palestiniens contre l'avis d'Israël, et réaffirmé leur soutien à une solution à deux Etats, mercredi 7 avril. Cette enveloppe destinée à l'agence de l'ONU qui vient en aide aux réfugiés palestiniens atteindra 235 millions de dollars.

En détail, les Etats-Unis contribueront de nouveau au financement de cette agence à hauteur de 150 millions de dollars. Ils verseront également 75 millions de dollars pour le développement et l'économie de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, et 10 millions de dollars pour le processus de paix.

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), dont les Etats-Unis étaient autrefois le principal donateur, est confrontée à un manque à gagner depuis que Donald Trump a retiré ses fonds en 2018. L'ancien président américain estimait que les réfugiés, dont certains vivent dans des camps depuis plusieurs générations, devraient être réinstallés. L'Unrwa a déclaré que ses besoins ont augmenté du fait du Covid-19 et des difficultés rencontrées par les Palestiniens vivant en Syrie, au Liban ou en Jordanie.

Un soutien à la solution des deux Etats

Sur une autre question-clé du dossier israélo-palestinien, Joe Biden a réitéré, mercredi, son soutien à une solution à deux Etats, remise en cause par son prédécesseur, qui lors de son mandat a offert de nombreux gages de satisfaction à l'Etat hébreu. Le président américain a réaffirmé cette position lors d'un entretien téléphonique avec le roi Abdallah II de Jordanie, lors duquel il a aussi exprimé un soutien américain appuyé à la Jordanie, selon un communiqué de la Maison Blanche.

L'administration Biden a rétabli ses relations avec les Palestiniens et leur a apporté son soutien, sans toutefois dévoiler de nouvelle initiative de paix pour résoudre ce conflit historique. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.