L'armée israélienne annonce qu'elle reprend ses opérations à Gaza

Israël avait d'abord décidé de prolonger la trêve jusqu'à dimanche 27 juillet, dans la soirée. Mais elle a changé d'avis, en riposte aux "tirs incessants de roquettes par le Hamas".

Un char israélien stationné sur la frontière entre Israël et la bande de Gaza, samedi 26 juillet 2014.
Un char israélien stationné sur la frontière entre Israël et la bande de Gaza, samedi 26 juillet 2014. (GIL COHEN MAGEN / AFP)

L'armée israélienne annonce qu'elle reprend ses opérations à Gaza, dimanche 27 juillet, après avoir annoncé une trêve dans un premier temps. "A la suite des tirs incessants de roquettes par le Hamas durant la trêve humanitaire (...) l'armée va reprendre immédiatement son activité dans la bande de Gaza, dans les airs, sur la mer et au sol", selon un communiqué de l'armée.

Cette annonce fait suite à la mort d'un soldat israélien près de la bande de Gaza, dans la nuit de samedi à dimanche 27 juillet. "Ce soldat a été tué par un obus de mortier (...) qui a atteint le territoire israélien", avait précisé une porte-parole militaire. Au total, 43 soldats sont morts depuis le début de l'opération israélienne à Gaza, le 8 juillet.

La fin d'une trêve humanitaire fragile

Israël avait d'abord décidé de prolonger unilatéralement une trêve humanitaire jusqu'à dimanche soir. Mais cette extension a été rejetée par le Hamas qui a repris ses tirs. Une vingtaine de roquettes ont été tirées samedi soir et dimanche matin sur le sud d'Israël. Dans un premier temps, l'armée israélienne a répondu par des "tirs d'artillerie localisés".

Avant d'accepter un cessez-le-feu, le Hamas exige en effet un retrait des troupes israéliennes de la bande de Gaza, où plus de 1 000 Palestiniens ont été tués. Fawzi Barhoum, porte-parole du mouvement, exige que les "habitants ne puissent retourner dans leurs maisons et que les ambulances transportant les corps soient libres de circuler à Gaza".

En face, les responsables israéliens refusent de quitter la bande de Gaza avant d'avoir détruit le réseau souterrain du Hamas et ses tunnels, où sont dissimulés son arsenal, ses centres opérationnels et d'où ses combattants lancent des attaques.