L'Autorité palestinienne et l'OLP condamnées aux Etats-Unis pour des attentats en Israël

Onze familles de victimes américaines avaient saisi la justice, cherchant à obtenir des milliards de dollars en réparations devant le tribunal fédéral de Manhattan.

Des drapeaux israélien et américain sont déposés, le 9 mars 2003, à Haïfa (Israël), sur le cercueil d\'une victime israélo-américaine d\'un attentat commis par un Palestinien.
Des drapeaux israélien et américain sont déposés, le 9 mars 2003, à Haïfa (Israël), sur le cercueil d'une victime israélo-américaine d'un attentat commis par un Palestinien. (RONI SCHUTZER / YEDIOTH AHARONOTH / AFP)

Les responsables politiques palestiniens sont-ils responsables des attentats palestiniens ? Un jury populaire new-yorkais a ordonné à l'Autorité palestinienne et à l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), lundi 23 février, de payer 218 millions de dollars (192 millions d'euros) de dommages et intérêts à des victimes américaines d'attentats commis en Israël entre 2002 et 2004.

Après un jour de délibération, les jurés ont estimé que l'Autorité palestinienne et l'OLP étaient coupables de 25 chefs d'accusation, en liaison avec six attentats commis durant cette période en Israël et qui avaient fait 33 morts et 390 blessés.

La justice saisie par des familles américaines

Onze familles de victimes américaines avaient saisi la justice, cherchant à obtenir des milliards de dollars en réparations devant le tribunal fédéral de Manhattan. Les plaignants voulaient que l'Autorité palestinienne et l'OLP soient tenues responsables d'avoir soutenu des attentats commis par des islamistes du Hamas ou des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa.

L'avocat de l'Autorité palestinienne avait affirmé, à l'inverse, la semaine dernière, qu'elles ne devaient pas être tenues pour responsables de ces attaques "folles et terribles""Il n'y a pas de preuve concluante que les dirigeants de l'Autorité palestinienne ou de l'OLP aient été impliqués dans la préparation de certains actes de violence spécifiques ou qu'ils les aient approuvés", avait fait valoir l'avocat de la défense.

Israël salue "une victoire morale"

"Cette décision constitue avant tout une victoire morale pour l'Etat d'Israël et pour les victimes du terrorisme", a réagi le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, après la décision du jury. 

De son côté, l'Autorité palestinienne a annoncé son intention de faire appel de la décision du jury populaire new-yorkais. "Les charges retenues contre nous n'ont aucun fondement, a-t-elle fait savoir. Nous ferons appel et nous savons que nous gagnerons."