Guerre entre Israël et le Hamas : la bande de Gaza confrontée à un risque de famine dans les prochaines semaines, selon l'ONU

Le "scénario le plus probable" prévoit que, d'ici au 7 février, "l'ensemble" des 2,2 millions d'habitants seront en situation de "crise de la faim, ou pire".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des déplacés palestiniens lors d'une distribution alimentaire à Deir Al-Balah, dans la bande de Gaza, le 16 décembre 2023. (ASHRAF AMRA / ANADOLU / AFP)

L'ONU continue d'alerter sur la catastrophe humanitaire à Gaza. Le territoire palestinien va être confronté à des risques élevés d'insécurité alimentaire, voire de famine, au cours des six prochaines semaines, alerte un rapport du système de surveillance de la faim des Nations unies publié jeudi 21 décembre. Le "scénario le plus probable" prévoit que, d'ici au 7 février, "l'ensemble" des 2,2 millions d'habitants seront en situation de "crise de la faim ou pire".

Le système de classification de l'insécurité alimentaire de l'ONU, connu sous l'appellation IPC, évalue les niveaux de faim de 1 à 5. Le rapport prévient qu'environ la moitié de la population de la bande de Gaza devrait se trouver dans la phase "d'urgence" (avec une malnutrition aiguë très élevée et une surmortalité) d'ici au 7 février. "Au moins une famille sur quatre", soit plus de 500 000 personnes, sera confrontée à la "phase 5", c'est-à-dire à des conditions catastrophiques.

"Il s'agit de la proportion la plus élevée de personnes confrontées à des niveaux élevés d'insécurité alimentaire que le système IPC ait jamais déterminé pour une région ou un pays donné", précise le rapport. "Nous avertissons depuis des semaines qu'avec de telles privations et destructions, chaque jour qui passe ne fera qu'apporter plus de faim, de maladie et de désespoir à la population de Gaza", a réagi le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Martin Griffiths, sur X. "La guerre doit cesser."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.