Cisjordanie : une opération d'ampleur de l'armée israélienne fait au moins 8 morts palestiniens à Jénine

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a dénoncé, lundi, "une guerre ouverte contre la population à Jénine", ville de Cisjordanie occupée qualifiée de "nid de terroristes" par Israël.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un homme victime d'un raid israélien est hospitalisé à Jénine, en Cisjordanie occupée, le 3 juillet 2023. (UPI/NEWSCOM/SIPA)

Huit Palestiniens ont été tués à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, lundi 3 juillet, lors d'une vaste opération de l'armée israélienne qui a mobilisé des centaines de soldats. Durant cette incursion, la plus importante menée en Cisjordanie depuis plusieurs années, des fusillades et des explosions ont secoué la ville et le camp de réfugiés adjacent, bastion de groupes armés palestiniens visé à plusieurs reprises par des opérations israéliennes.

Huit Palestiniens ont été tués et 80 autres blessés, dont 17 dans un état grave, selon un bilan du ministère palestinien de la Santé. "Il y a des bombardements aériens et une invasion au sol", selon le Croissant-Rouge palestinien. Les autorités locales ont fait état, lundi soir, du départ d'"environ 3 000 personnes" du camp, qui accueillait quelque 18 000 Palestiniens.

La nouvelle opération israélienne survient alors que le nord de la Cisjordanie occupée a connu une récente vague d'attaques contre des Israéliens ainsi que des violences anti-palestiniennes de la part de colons juifs. "Nos forces sont entrées dans le nid de terroristes à Jénine (...) elles sont en train de détruire des centres de commandement et de s'emparer d'une quantité d'armes considérable", a déclaré le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou.

Les Etats-Unis appellent à "éviter la mort de civils"

L'armée israélienne a fait état d'affrontements entre des soldats et des hommes armés dans une mosquée du camp de Jénine, ajoutant que des armes et des explosifs y avaient ensuite été retrouvés. Elle a aussi dit avoir ciblé "une infrastructure terroriste" et un "centre d'opérations" servant de centre de commandement à la "Brigade de Jénine", un groupe armé local.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a dénoncé "une guerre ouverte contre la population à Jénine""Toutes les options sont sur la table pour frapper l'ennemi", a réagi le Jihad islamique palestinien, tandis que le chef du Hamas, Ismaël Haniyeh, a déploré une opération israélienne "brutale".

A l'étranger, la Jordanie voisine a dénoncé "une violation flagrante du droit international humanitaire, ainsi que des obligations d'Israël en tant que puissance occupante". Les Emirats, autre pays arabe entretenant des liens diplomatiques avec Israël, ont appelé Israël à "s'abstenir de toute action exacerbant les tensions (...) et conduisant à la perpétuation du cycle de violence". La Ligue arabe a annoncé une réunion d'urgence mardi. "Nous soutenons la sécurité d'Israël et son droit à défendre sa population", a déclaré à Washington un porte-parole du département d'Etat, ajoutant qu'il était "impératif de prendre toutes les précautions possibles pour éviter la mort de civils".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.