Cisjordanie : une journaliste d'Al-Jazeera tuée d'une balle au visage

Publié
Cisjordanie : une journaliste d'Al-Jazeera tuée d'une balle au visage
FRANCEINFO
Article rédigé par
M. Burgot, Y. Kadouch - franceinfo
France Télévisions

Une journaliste de la chaîne Al-Jazeera a été tuée à Jénine, en Cisjordanie, malgré le port d'un gilet pare-balles et d'un casque. Palestinienne et habituée à couvrir le conflit israélo-palestinien, elle pourrait avoir été abattue par un tir de l'armée israélienne.

Des journalistes venus couvrir un raid de l'armée israélienne dans la ville de Jénine (Cisjordanie). Des tirs et la panique. Au sol, le corps sans vie de Shireen Abu Akleh, une reporter célèbre et chevronnée. Elle porte un gilet pare-balles et un casque, mais une balle au visage lui a été fatale. À ses côtés, une autre journaliste réalise que sa consoeur est décédée. Elle est évacuée sous les tirs. Et sous le choc, elle accuse Israël. "À chaque fois que nous essayions d'approcher son corps, les soldats israéliens tiraient vers nous", rapporte la journaliste Shatha Hamad. 

Les États-Unis et la France demandent une enquête

Shireen Abu Akleh était l'un des visages du journalisme dans les territoires occupés. Aussi discrète que pugnace, elle couvrait depuis vingt ans le conflit israélo-palestinien. Une reporter de renom, salariée de la chaîne Al-Jazeera, l'une des plus puissantes du monde arabe. La rédaction est dévastée et accuse, elle aussi, Israël. Selon l'État hébreu, la journaliste pourrait avoir été abattue par les Palestiniens armés. Devant la rédaction de la chaîne de télévision, une foule immense entoure le corps de la journaliste. Palestinienne chrétienne, elle avait aussi la nationalité américaine. Les États-Unis comme la France demandent une enquête sur les circonstances de sa disparition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.