Le Sénat adopte une résolution demandant la reconnaissance de l'Etat de Palestine

Le texte n'est pas contraignant pour le gouvernement, la résolution invite simplement l'exécutif à reconnaître l'Etat de Palestine.

Une vue de l\'hémicycle du Sénat, le 28 octobre 2014.
Une vue de l'hémicycle du Sénat, le 28 octobre 2014. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Les sénateurs ont demandé la reconnaissance de l'Etat de Palestine, jeudi 11 décembre. Après les députés, le 2 décembre, la chambre haute a voté à son tour pour cette résolution. Le texte n'est pas contraignant pour le gouvernement, il invite simplement l'exécutif à "reconnaître l'Etat de Palestine en vue d'obtenir un règlement définitif du conflit".

La résolution demande également "une reprise sans délai" des négociations israélo-palestiniennes. Défendu par les socialistes, les écologistes et les communistes, le texte, qui n'a qu'une valeur symbolique, a été voté par 154 voix contre 146.

Harlem Désir, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, avait précisé la position du gouvernement avant le vote des députés. "La France soutient la solution de deux Etats, la France reconnaîtra donc l'Etat de Palestine, reste la question du moment et des modalités", avait-il déclaré. Et de poursuivre : "Nous ne voulons pas d'une reconnaissance symbolique qui n'aboutirait qu'à un Etat virtuel, mais nous voulons un Etat de Palestine réel. Nous voulons donc donner une chance à la négociation."