VIDEO. Trois questions sur l'enlèvement d'Isabelle Prime

Isabelle Prime, l'otage française enlevée au Yemen en février, a été libérée vendredi. Mais qui étaient ses ravisseurs ? Comment se sont déroulées les négociations ? Réponses avec France 2.

ARNAUD BOUTET / FRANCE 2

Isabelle Prime, enlevée le 24 février au Yémen, a été libérée dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 août. Durant les six mois de captivité de la Française, aucune information n'a filtré sur ses ravisseurs. Les spécialistes du Yémen avancent toutefois deux hypothèses : il s'agirait soit d'un groupe crapuleux, qui souhaitait obtenir une rançon, soit d'un groupe terroriste.

Le sultanat d'Oman a joué un rôle essentiel

La question des négociations ayant mené à sa libération se pose donc. Le 6 mai, François Hollande s'était entretenu avec un représentant du sultanat. Sans évoquer le cas d'Isabelle Prime, il avait souligné le poids diplomatique de ce pays. Dans un communiqué publié vendredi, le président français a remercié le sultan d'Oman pour son son rôle d'intermédiaire dans la libération d'Isabelle Prime. Sans préciser si une rançon a  été payée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation pour demander la libération des otages Isabelle Prime (droite) et Sherine Makkaoui, le 5 mars 2015, à Sanaa (Yémen).
Une manifestation pour demander la libération des otages Isabelle Prime (droite) et Sherine Makkaoui, le 5 mars 2015, à Sanaa (Yémen). (MOHAMMED HUWAIS / AFP)