Irak : la révolte capillaire de la jeunesse

L'Irak est secoué depuis trois mois par une large protestation parfois durement réprimée par le régime. Une révolution dans les rues, mais aussi capillaire. Une façon pour les plus jeunes de montrer qu'ils se modernisent dans un pays réfractaire à toute évolution.

franceinfo

À Bagdad (Irak), sur la place Tahrir, lieu de la révolte qui dure depuis trois mois, on sert le thé selon l'usage. Mais de nouvelles modes capillaires semblent braver la tradition. Les jeunes Irakiens arborent de plus en plus des crêtes de coq ou des coupes afros, d'impressionnantes coiffures symboles d'une révolution. "La société irakienne s'est débarrassée de son retard en terme de mentalité. Nous acceptons mieux la liberté des autres en général. Tout le monde est libre et peut dire ce qu'il veut. Nous nous sommes complètement débarrassés du harcèlement sexuel, surtout place Tahrir", assure Sajjad Alaa, manifestant irakien de 24 ans.

Un cocon sans harcèlement

Au bord du Tigre flotte le même sentiment de liberté sur la plage. "Le harcèlement a été effacé. Garçons et filles sont sur la plage et tout va bien", insiste Noor, une manifestante. La place Tahrir et ses abords forment un cocon pour tout esprit rebelle dans cet État où 90% des femmes portent un hijab et où le conservatisme religieux domine. Sous les coiffures, les jeunes ont des inspirations plein la tête. La contestation gronde depuis trois mois. Les manifestants défilent chaque jour pour réclamer la fin d'un système politique qu'il juge corrompu. Depuis octobre, la répression a fait 460 morts et 25 000 blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
La jeunesse d\'Irak fait sa révolution et ça passe aussi par les coupes de cheveux
La jeunesse d'Irak fait sa révolution et ça passe aussi par les coupes de cheveux (FRANCEINFO)