INFO FRANCEINFO. Arabie saoudite : le PDG d'EDF annule à son tour sa venue au forum économique de Riyad

Officiellement, Jean-Bernard Lévy dit ne pas pouvoir se rendre en Arabie saoudite car il doit assister à une réunion à Paris avec Emmanuel Macron.

Le PDG d\'EDF Jean-Bernard Lévy le 14 février 2017.
Le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy le 14 février 2017. (ERIC PIERMONT / AFP)

Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF, a annulé sa présence au forum économique de Riyad, le "Davos du Désert", qui doit s'ouvrir mardi 23 octobre en Arabie saoudite, a appris franceinfo lundi.

Le service communication d'EDF explique qu'il ne peut se rendre à Riyad parce qu’il doit finalement participer à la réunion organisée mercredi à Paris par le président Emmanuel Macron sur les questions énergétiques, à laquelle une trentaine d’entreprises et d’organismes de recherche ont été conviés.

Organisé par le fonds souverain saoudien, le forum de Riyad doit servir de vitrine aux réformes économiques lancées par le prince héritier Mohammed ben Salmane, considéré comme l'homme fort de l'Arabie saoudite. 

Annulations en série

Plusieurs entreprises ont choisi de boycotter le sommet économique après la mort de Jamal Khashoggi, journaliste saoudien d'opposition. Lundi, le PDG du conglomérat industriel allemand Siemens, Joe Kaeser, a lui aussi annoncé qu'il ne se rendrait pas à Riyad.

Plusieurs personnalités politiques ont aussi renoncé à venir dans la capitale saoudienne. Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, ainsi que le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, le ministre britannique du Commerce international Liam Fox, et le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, ont tous annoncé coup sur coup la semaine dernière qu'ils ne participeraient pas à l'événement. La patronne du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a annoncé qu'elle repoussait son voyage au Moyen-Orient, qui comprenait une étape à Riyad pour la conférence, mais sans y faire explicitement référence. 

En revanche, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, participera bien au forum. Il explique qu'il "n'a jamais été favorable aux mesures de sanctions et d'isolement", comme "pour la Russie, l'Iran ou le Qatar", ni "aux mesures de boycott".

L'Arabie saoudite a reconnu samedi que Jamal Khashoggi a été tué au consulat saoudien d'Istanbul en Turquie.