Pakistan : la prix Nobel de la paix Malala revient dans sa vallée natale, cinq ans après un attentat taliban

Alors âgée de 15 ans, Malala Yousafzai a failli mourir lors d'un attentat. La prix Nobel de la paix, qui vit désormais au Royaume-Uni, a foulé le sol de sa vallée natale, samedi 31 mars, lors d'une visite sous haute sécurité au Pakistan.

La prix Nobel de la paix Malala Yousafzai lors de son passage à Islamabad (Pakistan), le 30 mars 2018.
La prix Nobel de la paix Malala Yousafzai lors de son passage à Islamabad (Pakistan), le 30 mars 2018. (AAMIR QURESHI / AFP)

La prix Nobel de la paix Malala Yousafzai est arrivée dans sa vallée natale de Swat, samedi 31 mars, pour la première fois depuis l'attentat taliban qui avait failli lui coûter la vie en 2012. Malala Yousafzai, alors scolarisée à Mingora, principale ville de Swat, avait été grièvement blessée d'une balle dans la tête par des jihadistes du TTP (talibans pakistanais) et avait dû être évacuée dans un état grave au Royaume-Uni, où elle vit depuis.

>> "Qu’avez-vous fait jusque-là ?" Malala met la pression à l’ONU

Les talibans pakistanais ont pris en 2007 le contrôle la vallée de Swat y multipliant les violences, décapitations et autres attaques contre les écoles de filles. Du haut de ses 11 ans, la fillette a alimenté un blog sur le site internet de la BBC en ourdou, la langue nationale du Pakistan. Sous le pseudonyme de Gul Makai, elle y décrivait le climat de peur régnant dans sa vallée sous la férule des extrémistes. Après le déploiement de 30 000 soldats, l'armée a déclaré la zone sécurisée en juillet 2009.

"Rentrer au Pakistan une fois mes études terminées"

Aujourd'hui âgée de 20 ans, elle effectue cette semaine sa première visite au Pakistan depuis cet attentat, sous très haute sécurité. La championne des droits des femmes, célébrée en Occident, est un personnage plus controversé dans son pays, où certains la considèrent comme un "agent de l'étranger" manipulé ou payé pour nuire au Pakistan. Outre les cercles islamistes radicaux opposés à l'émancipation des femmes, Malala est également critiquée par une partie de la classe moyenne pakistanaise qui lui reproche de ternir l'image du pays.

Interrogée sur la télévision privée Geo, Malala Yousafzai a évoqué un possible retour au pays."Mon plan est de rentrer au Pakistan une fois mes études terminées, car c'est mon pays et j'ai autant de droit sur lui que n'importe quel autre Pakistanais."