INFOGRAPHIES. Prix Nobel : les femmes, grandes absentes de ces récompenses

Malgré une évolution notable ces vingt dernières années, les prix Nobel restent majoritairement attribués à des hommes, comme l'a montré l'édition 2017. 

La Pakistanaise Malala Yousafzai, alors âgée de 17 ans, reçoit son prix Nobel de la paix à Oslo (Norvège), le 10 décembre 2014.
La Pakistanaise Malala Yousafzai, alors âgée de 17 ans, reçoit son prix Nobel de la paix à Oslo (Norvège), le 10 décembre 2014. (ODD ANDERSEN / AFP)

Quatorze lauréats : treize hommes et une femme, la Française Esther Duflo. L'édition 2019 des prix Nobel, qui s'est achevée lundi 14 octobre, n'a pas fait mentir une statistique constante dans l'attribution de ces prestigieux prix : les femmes y sont largement sous-représentées. De fait, depuis leur création en 1901, on ne compte que 53 lauréates parmi les 938 lauréats.

Qui sont-elles ? Dans quelle discipline se sont-elles illustrées ? Franceinfo vous présente les femmes lauréates du prix Nobel.

Paix, littérature et médecine nettement en tête

Selon les données compilées par Statista, les femmes ont principalement brillé dans trois catégories : la paix, avec des figures comme Malala Yousafzai, mère Teresa ou Aung San Suu Kyi ; la littérature, avec Svetlana Alexievich, Pearl Buck ou Toni Morrison ; et la médecine, avec Youyou Tu, Françoise Barré-Sinoussi ou Gertrude B. Elion. Il y a en revanche beaucoup moins de femmes parmi les lauréats des autres prix : quatre en chimie, deux en physique et deux en économie.

Un palmarès plus féminin ces quinze dernières années

Si les Nobel restent largement masculins, la féminisation des prix est en constante progression depuis 1981. Depuis cette année-là, on compte en effet 34 lauréates, contre 19 les 80 premières années. Et entre 2001 et 2019, 23 femmes ont été récompensées. 

Marie Curie, la seule double lauréate

La Française Marie Curie fait partie des six personnes ou organisations à avoir reçu plusieurs prix Nobel. Mais elle reste la seule femme, aux côtés de John Bardeen, Linus Pauling, Frederick Sanger, du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (deux prix) et de la Croix-Rouge (trois prix). Elle a été récompensée en physique (1903), avec son mari Pierre et Henri Becquerel, pour ses travaux sur la radioactivité et en chimie (1911) pour la découverte du radium et du polonium.