Trois chercheurs, dont la Française Esther Duflo, décrochent le prix Nobel d'économie pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde

Esther Duflo, professeure au Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux Etats-Unis, est la seconde femme à obtenir le Nobel d'économie. Ses colauréats sont l'Indien Abhijit Banerjee et l'Américain Michael Kremer.

Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Michael Kremer ont reçu le prix Nobel d\'économie, le 14 octobre 2019.
Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Michael Kremer ont reçu le prix Nobel d'économie, le 14 octobre 2019. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

La Française Esther Duflo, un Indien et un Américain ont décroché, lundi 14 octobre, le prix Nobel d'économie pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Esther Duflo, professeure au Massachusetts Institute of Technology (MIT), est la seconde femme à obtenir le Nobel d'économie, après l'Américaine Elinor Ostrom en 2009. Les deux colauréats de la chercheuse française sont l'Indien Abhijit Banerjee, qui a cofondé un laboratoire de recherche avec Esther Duflo, et l'Américain Michael Kremer, professeur à Harvard.

Les travaux conduits par les lauréats "ont introduit une nouvelle approche" expérimentale sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde, a souligné le secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède. Au milieu des années 90, en l'appliquant à la question scolaire dans l'ouest du Kenya, Michael Kremer a "démontré à quel point cette approche peut être puissante". Mariés à la ville, Abhijit Banerjee et Esther Duflo ont ensuite réalisé des études similaires sur d'autres questions et dans d'autres pays. Leurs méthodes de recherche expérimentale dominent désormais l'économie du développement.

Quand Duflo conseillait Obama

A 46 ans, Esther Duflo est l'une des économistes les plus célébrées dans le monde, notamment aux Etats-Unis. Récipiendaire en 2010 de la médaille John Bates Clark, elle avait été choisie, en 2013, par la Maison Blanche, pour conseiller le président Barack Obama sur les questions de développement, en siégeant au sein du nouveau Comité pour le développement mondial.

Le prix Nobel d'économie vient clore une saison Nobel marquée par l'attribution du prix de littérature à la Polonaise Olga Tokarczuk pour l'édition 2018, reportée d'un an après un scandale d'agression sexuelle, et pour 2019 à l'Autrichien Peter Handke, écrivain de renommée mondiale dont les positions pro-serbes pendant la guerre en ex-Yougoslavie ont suscité de violentes polémiques.

Vendredi, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, artisan d'une réconciliation spectaculaire avec l'ex-frère ennemi érythréen et père de réformes susceptibles de transformer en profondeur un pays longtemps livré à l'autoritarisme, s'est vu décerner le prix Nobel de la paix. Chaque Nobel consiste en une médaille d'or, un diplôme et un chèque de neuf millions de couronnes suédoises (environ 830 000 euros).