A quoi ressemble un prix Nobel de la paix ?

Le prix 2015 a été remis vendredi à quatre organisations qui ont œuvré pour la démocratie en Tunisie. Francetv info revient sur les grandes lignes qui caractérisent les personnalités ayant déjà reçu cette distinction.

La remise du prix Nobel de la paix en 1994, récompensant Yasser Arafat, Shimon Peres et Yitzhak Rabin, après les accords d\'Oslo.
La remise du prix Nobel de la paix en 1994, récompensant Yasser Arafat, Shimon Peres et Yitzhak Rabin, après les accords d'Oslo. (UNIVERSAL HISTORY ARCHIVE / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTY)

Un homme, âgé de 60 ans ou plus, et pour qui l'anglais est la langue maternelle. Voici à quoi ressemble le plus souvent un lauréat du Nobel de la paix, dont le prix a été décerné, vendredi 9 octobre, à quatre organisations ayant œuvré pour la démocratie en Tunisie. A cette occasion, francetv info revient sur les principales caractéristiques des personnalités déjà récompensées.

Il a (bien souvent) plus de 60 ans

L'âge moyen d'un lauréat est de 61 ans. La plus jeune lauréate est la Pakistanaise Malala Yousafzaï, primée en 2014 à l'âge de 17 ans, pour son combat en faveur de l'éducation des filles. Le plus vieux est le physicien polonais Joseph Rotblat, distingué en 1995 à l'âge de 87 ans, pour son engagement contre les armes nucléaires.

Cette tendance est stable dans le temps, comme le montre le graphique ci-dessous. Et la nette baisse que l'on peut constater pour la période 2011-2020 est à relativiser : même si elle a mathématiquement changé la donne, la récompense, l'an dernier, de la jeune Malala, reste clairement une exception.

Les Nobel de la paix ne sont cependant pas les plus vieux. L'âge moyen d'un Nobel d'économie est de 67 ans, alors que l'âge moyen de l'ensemble des primés est de 59 ans, comme l'indique le site du prix Nobel.

Il est (la plupart du temps) un homme

Depuis 1901, 95 Nobel de la paix ont été remis à 128 lauréats. Parmi eux, 103 individus et 22 organisations (certaines ont été primées plusieurs fois). Dans le détail, seules 16 femmes ont reçu la distinction.

Mais la féminisation s'accélère. Parmi les 16 femmes récompensées, 6 l'ont été depuis 2003 alors que l'on n'en compte que 10 en presque un siècle (entre 1905 et 2000).

Il est (plutôt) anglo-saxon

Avec 41 nationalités différentes chez les lauréats, le Nobel de la paix est l'un des plus cosmopolites. Mais les pays occidentaux dominent. Sur le podium, on trouve des Américains (19), des Britanniques (11) et des Français (10). Viennent ensuite les Allemands et les Suédois, dont le nombre de lauréats est identique (5).

Depuis 1901, le comité Nobel a également reconnu le travail de grandes organisations internationales comme Médecins sans frontières, la Croix-Rouge, ou encore différents organismes de l'ONU. Au total, 22 instances de ce type ont été récompensées (en anglais). La Croix-Rouge a été distinguée à trois reprises (1917, 1944 et 1963) et le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés, deux fois (1954 et 1981).

Les lauréats interviennent dans des domaines variés. Le comité Nobel a classé (en anglais) ces secteurs en sept catégories : contrôle des armes et désarmement, droit de l'homme, travail humanitaire, négociation, mouvement de paix, droit des femmes, organisation du monde. Mais difficile d'établir des données intéressantes et significatives avec des appellations aussi larges qui, de plus, se recoupent.

(Les chiffres présentés dans cet article ne prennent pas en compte les Nobel décernés en 2015.)