Présidentielle au Kenya : le spectre de la guerre civile

Les Kenyans étaient appelés aux urnes ce jeudi 26 octobre. En marge de l'élection, de violents affrontements ont fait quatre morts. Le point avec France 3.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'élection présidentielle au Kenya se tenait ce jeudi 26 octobre. De violents heurts ont eu lieu entre opposants au président et forces de l'ordre. "La police nous tire dessus à balle réelle, pourquoi ?", dénonce un manifestant. Depuis l'ouverture des bureaux de vote ce matin, le face à face est tendu dans les bidonvilles de la capitale et l'ouest du pays acquis à l'opposition.
Les blessés affluent par dizaines dans les hôpitaux et le bilan s'alourdit d'heure en heure : au moins quatre morts. "Notre peuple est terrorisé. On punit les opposants en les fusillant, en les tuant", s'indigne l'un d'entre eux au micro de France 3.

Une victoire certaine

Le président sortant Uhuru Kenyatta s'est quant à lui rendu dans son bureau de vote tout sourire. Sa victoire est certaine depuis que son opposant a décidé de boycotter le scrutin. Cette nouvelle élection intervient après l'invalidation pour irrégularités de la première en août dernier. Mais beaucoup, lassés par les querelles politiques, ne sont pas allés voter. Dans quatre comtés, le vote n'a pas pu se tenir à cause des troubles. Il a été reporté à samedi, mais il est peu probable que le calme revienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
La police kényane à Kibera, un bidonville de Nairobi, le 12 août 2017.
La police kényane à Kibera, un bidonville de Nairobi, le 12 août 2017. (CARL DE SOUZA / AFP)