Plan de relance européen : la Pologne et la Hongrie acceptent le compromis

La Pologne et la Hongrie ont accepté le compromis présenté par l'Allemagne, jeudi 10 décembre, ce qui permet au plan de relance européen d'être enfin approuvé par l'ensemble des États-membres.

La situation s'est enfin débloquée. Jusque-là, la Pologne et la Hongrie avaient pris en otage le plan de relance européen (750 milliards d'euros), mais aussi l'ensemble du Budget européen (1 200 milliards d'euros). Les deux États ont finalement accepté, jeudi 10 décembre, le compromis proposé par Angela Merkel.

Une manière de gagner du temps

Le principe, acquis et intangible, lie l'octroi de fonds européens au respect de l'État de droit. Or, que ce soit en matière d'indépendance de la justice ou de celle des médias, la Pologne et la Hongrie sont loin d'être exemplaires. Avec ce compromis, ces deux pays d'Europe centrale obtiennent des garanties juridiques et pourront introduire un recours devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pour contester la légalité de ce mécanisme. De quoi gagner du temps et du répit. "L'Europe avance, elle porte ses valeurs," s'est félicité Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, au Conseil européen à Bruxelles, le 15 octobre 2020.
Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, au Conseil européen à Bruxelles, le 15 octobre 2020. (OLIVIER MATTHYS / AFP)