Cet article date de plus de sept ans.

Un enfant israélien tué par un obus palestinien, Nétanyahou promet des représailles

Après la mort d'un enfant de 4 ans, le Premier ministre israélien veut intensifier les frappes aériennes, vendredi 22 août. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une maison du secteur de Sdot Negev (Israël), où s'est abattue une roquette tirée depuis la bande de Gaza, vendredi 22 août 2014. (EVN / APTN)

Un enfant israélien est mort dans le sud d'Israël, tué par un obus tiré depuis la bande de Gaza, vendredi 22 août, a annoncé l'armée israélienne. Agé de 4 ans, selon la police, cet enfant est le quatrième civil tué en Israël par des tirs palestiniens depuis le 8 juillet, date du début de la guerre dans l'enclave palestinienne de Gaza et en Israël. L'enfant avait 4 ans, a indiqué la police. Il est mort dans un kibboutz du secteur de Sdot Negev, en Israël, à l'est de la bande de Gaza, non loin de la frontière. Par ailleurs, plus tôt dans la journée de vendredi, une roquette palestinienne a atteint une synagogue à Ashdod, blessant trois personnes.

Le Hamas "paiera cher" la mort de l'enfant

Depuis le début du conflit, des centaines d'enfants et d'adolescents ont été tués côté palestinien. Mais la mort d'un enfant israélien est susceptible de provoquer d'intenses représailles israéliennes. Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou a aussitôt réagi, déclarant que le Hamas "paiera cher" la mort d'un enfant. Il ajoute que l'armée et le renseignement "vont intensifier leurs opérations jusqu'à ce qu'ait été atteint l'objectif" de l'opération militaire, selon un de ses porte-parole, Ofir Gendelman. Les bombardements de l'aviation israélienne ont donc repris de plus belle, vendredi soir, blessant au moins quarante personnes dans la bande de Gaza, selon le correspondant de France 2 à Jérusalem, Charles Enderlin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gaza

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.