Nouvelle-Zélande : les restes de deux enfants retrouvés dans des valises vendues aux enchères

Une famille a fait une découverte terrifiante après avoir acheté une remorque chargée d'objets dans un entrepôt d'Auckland.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les corps des deux enfants ont été découverts dans des valises achetées dans un entrepôt d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, a annoncé la police le 18 août 2022. (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO)

Une découverte macabre. Les restes de deux enfants, en âge d'être à l'école primaire, ont été découverts dans des valises achetées aux enchères dans un entrepôt d'Auckland, a confirmé jeudi 18 août la police néo-zélandaise. Selon les autorités, les corps étaient probablement conservés depuis plusieurs années et les victimes auraient entre 5 et 10 ans.

Les corps reposaient dans deux valises de taille identique. "La nature de la découverte rend l'enquête complexe, en raison, notamment, du temps écoulé entre la mort et la découverte", a ajouté l'inspecteur Tofilau Faamanuia Vaaelua. La mise au jour des corps a été rendue possible par une famille qui a acheté une remorque chargée d'objets vendus en vrac dans un entrepôt.

Autopsie difficile

La famille en question n'est pas liée à la mort, mais est "naturellement bouleversée par la découverte" et a demandé le respect de sa vie privée, a insisté l'inspecteur. Elle a pu recevoir une aide pour faire face à ce traumatisme. La police se penche sur les autres objets, ménagers ou personnels, contenus dans la remorque pour identifier les victimes.

Elle examine également des heures de vidéosurveillance, mais les moments clés pourraient avoir été effacés du fait du grand délai entre la mort et la découverte des corps. Pour cette même raison, l'autopsie rencontre des difficultés à identifier les enfants. La police néo-zélandaise a fait appel à l'agence internationale Interpol, même si elle pense que leurs proches se trouvent dans le pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.