OTAN : un sommet à Varsovie dans un climat de grande tension

Le sommet de l'OTAN à Varsovie s'est ouvert sur fond de crise ce vendredi 8 juillet.

France 3

Depuis Varsovie (Pologne), le journaliste de France 3, Pascal Verdeau, rapporte la teneur des débats du sommet de l'Alliance atlantique : "Pour rassurer ses alliés à l'est, l'OTAN va envoyer près de 4 000 soldats dans les pays baltes et en Pologne. L'alliance affiche sa détermination, montre ses muscles au nez et à la barbe de Vladimir Poutine, mais à la grande joie des Polonais, très remontés contre les Russes".

Le poids de la France

Selon Pascal Verdeau, de son côté, la France fait entendre sa petite voix : "Moscou est un partenaire, pas une menace". C'est le premier tacle de François Hollande à son arrivée au sommet de Varsovie. Le président français précise que le fameux bouclier antimissile qui vient d'être activé à Varsovie est dirigé contre "une menace vers le sud et pas vers l'est". Le journaliste précise même que "François Hollande a joué collectif" mais qu'il n'entend pas suivre toutes les recommandations de Barack Obama "qui participe à son dernier sommet".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Etats-Unis Barack Obama et François Hollande, lors du sommet de l\'Otan à Newport (pays de Galles), le 5 septembre 2014.
Le président des Etats-Unis Barack Obama et François Hollande, lors du sommet de l'Otan à Newport (pays de Galles), le 5 septembre 2014. (SAUL LOEB / AFP)