Moralisation : le modèle de l'Europe du nord

Le journaliste Jean-Paul Chapel dresse quelques mesures prises par des pays voisins de la France en matière de moralisation de la vie politique.

Voir la vidéo
France 2

Alors que la France devrait s'atteler à moraliser la vie politique, Jean-Paul Chapel évoque quelques exemples de voisins européens. "En Suède, les notes de frais des élus sont soumises à une transparence totale, les ministres doivent justifier aussi de la moindre dépense. En 1995, la numéro deux du gouvernement, Mona Sahlin, avait enfreint la règle, elle avait acheté des chocolats et des cigarettes professionnelles. Certes, elle a tout remboursé, mais le mal avait été fait : elle a démissionné", explique le journaliste.

Le cas exemplaire de l'Allemagne

Et Jean-Paul Chapel d'ajouter : "En Norvège, on peut consulter sur internet tous les revenus, la fortune et même les impôts payés par les élus. Les médias se font l'écho de la moindre bizarrerie, une transparence qui s'applique d'ailleurs à tous les citoyens. En Allemagne, un député ne peut pas employer un conjoint présent ou passé, sauf à le payer sur ses fonds personnels. Par ailleurs, tous les dons et cadeaux doivent être déclarés au-delà de 400 euros par mois. (...) En 2012, le président allemand avait dû démissionner pour avoir accepté un séjour à la fête de la bière à l'invitation d'un producteur de cinéma. Un cadeau d'une valeur de 700 euros."

Le JT
Les autres sujets du JT
Mona Sahlin, alors à la tête du Parti social-démocrate, à Stockholm (Suède), le 16 septembre 2010.
Mona Sahlin, alors à la tête du Parti social-démocrate, à Stockholm (Suède), le 16 septembre 2010. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)