Afghanistan : d'anciens policiers et militaires, bannis du régime, travaillent dans les mines pour survivre

Publié Mis à jour
Afghanistan : d'anciens policiers et militaires, bannis du régime, travaillent dans les mines pour survivre
FRANCEINFO
Article rédigé par
B. Mousset, C. Ricco - franceinfo
France Télévisions

L'Afghanistan est plongé dans le chaos, et la peur des talibans est omniprésente. Dans la vallée du Panchir, d'anciens policiers et militaires travaillent dans des mines afin de survivre, mais aussi pour échapper aux talibans.

À plus de 3 000 mètres d'altitude, se trouve la vallée du Panchir, en Afghanistan. Par un temps glacial, sur une piste tracée dans la neige, des silhouettes se dessinent, ainsi que des ânes chargés de matériel. À flanc de montagne, ces hommes travaillent dans des mines à la recherche d'émeraude. Pour en trouver, ils disposent de moyens dérisoires : ils grattent la terre à mains nues et creusent avec des pelles.

"On ne gagne pas beaucoup d'argent"

Les pépites trouvées seront vendues pour quelques dizaines d'euros sur le marché afghan. "On fouille partout. Elles sont cachées dans des cailloux. Il faut les laver, après il faut les vendre, mais avec le taux actuel, on ne gagne pas beaucoup d'argent", explique Mohammad Riyah Nizami, mineur et ancien policier. La vallée du Panchir, ancien fief du commandant Massoud et réputée imprenable, a été conquise par les talibans en septembre 2021. Mais dans ces montagnes reculées, on les voit peu. Parmi ces mineurs, se trouvent beaucoup d'anciens militaires et policiers, qui ont été bannis du régime. Ils ont trouvé refuge ici, pour échapper à la répression et nourrir leur famille. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.