Migrants : "la mer est pleine de cadavres" témoignent les pêcheurs tunisiens

Un sommet extraordinaire européen, convoqué en urgence après la mort de 800 personnes en Méditerranée, se tient ce jeudi à Bruxelles sur les migrations clandestines. En Tunisie, les autorités suivent avec intérêt ces discussions. Régulièrement, des garde-côtes ou des pêcheurs du port de Zarzis doivent secourir des bateaux en détresse.

(Des migrants sont régulièrment sauvés par les pêcheurs de Zarzis © MAXPPP)

A chaque sortie au large les pêcheurs craignent de rencontrer un bateau de migrants, car la ville tunisienne de Zarzis se trouve à côté de la frontière libyenne. Il y a dix jours, les pêcheurs ont sauvé une centaine de personnes à la dérive. Mais ce n’est pas toujours le cas et parfois il repêche des cadavres. Les pêcheurs ont donc dû apprendre à collaborer avec les autorités italiennes ou tunisiennes, et attendent une réponse de l’Europe face à cette situation alors que ce tient ce jeudi un sommet extraordiaire à Bruxelles.

Les pêcheurs tunisiens au secours des migrants. Le reportage de Sarah Brugière
--'--
--'--