Cet article date de plus de sept ans.

L’organisation terroriste Daech revendique l'assassinat de Peter Kassig

L’organisation terroriste Daech affirme avoir assassiné l'otage américain Peter Kassig, enlevé en Syrie en 2013. Une nouvelle vidéo aurait été mise en ligne, montrant un homme masqué, debout à côté d'une tête tranchée. Le groupe terroriste a déjà revendiqué l'exécution de quatre otages occidentaux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Un drapeau du groupe terroriste daech-Etat islamique à Kobani, vu depuis la frontière turque ©  REUTERS/Umit Bektas)

C'est une nouvelle vidéo sanglante publiée sur internet par l’organisation terroriste Daech. Un homme masqué, debout à côté d'une tête tranchée posée à ses pieds : "C'est Peter Edward Kassig, un citoyen américain ", affirme-t-il avec un accent britannique. Cette fois, contrairement aux quatre assassinats précédents, la vidéo ne montre pas de décapitation. Dans l'immédiat, l'authenticité de cet enregistrement, diffusé sur un site djihadiste et relayé via des comptes Twitter habituellement utilisés par le groupe terroriste n'a pas pu être certifiée. Dans cette même vidéo qui dure une quinzaine de minutes, des islamistes sont montrés en train de décapiter une quinzaine d'hommes, présentés comme étant des soldats du régime syrien de Bachar al-Assad.

Les islamistes de Daech-Etat islamique revendiquent la décapitation de l'Américain Peter Kassig.
écouter

Ces hommes s'ajoutent aux quatre otages occidentaux déjà tués par le groupe terroriste. Enlevé en Syrie en 2013, Peter Kassig est un ancien soldat de l'armée américaine. Agé de 26 ans, il a quitté l'armée pour des raisons médicales. Il fonde alors une organisation humanitaire "Special Emergency Response and Assistance" (Sera), en 2012, qui fournissait des médicaments, des vêtements et des équippements de cuisine aux réfugiés syriens.

L'assassinat de l'otage Américain Peter Kassig : les précisions de Frédéric Carbonne, notre correspondant à Washington.
écouter

Converti à l'islam, il avait écrit une lettre à ses proches durant sa captvité. Il ne cachait pas sa peur de mourir et disait ne pas savoir s'il pouvait espérer. Ses proches s'étaient mobilisés, tenant une conférence de presse au Liban pour demander sa libération. Le 3 octobre dernier, les bourreaux du Britannique Alan Henning l'ont présenté dans la vidéo montrant l'assassinat comme étant la prochaine victime désignée, en représailles aux frappes américaines en Irak et en Syrie.

"Ce sont des crimes contre l'humanité. la france ne peut pas rester indifférente" : François Hollande détermné dans la lutte contre le groupe islamiste Daech.
écouter

Les chancelleries occidentales ont dénoncé ce nouvel assassinat : "Cet acte renforce la détermination de la France à agir contre Daech en Irak et en Syrie ", prévient Manuel Valls. "L'Etat islamique fait une nouvelle fois montre de sa dépravation ", estime David Cameron.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.