Cet article date de plus de six ans.

Libye : deux réservoirs de carburant en feu "hors de contrôle"

Escalade de la violence en Libye entre milices rivales. Depuis dimanche, le grand réservoir de carburant près de Tripoli est en feu. Ce lundi, les autorités indiquent qu'un deuxième brûle, jugeant désormais la situation "hors de contrôle". A tel point que les pompiers ont quitté le site...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une fumée noire s'échappe d'un endroit où s'affrontent des milices libyennes © Reuters-Esam Al-Fetori)

Les violences entre milices rivales se poursuivent en Libye, et ce lundi, les autorités doivent faire face à un dangereux incendie. Un tir de roquette a provoqué l’incendie d’un immense réservoir de carburant près de Tripoli. Il a pris feu dimanche et contient six millions de litres de carburant.

L’aéroport se situe sur la route de l’aéroport, où se concentrent les combats depuis plusieurs jours. Selon un dernier bilan, 97 personnes sont mortes et 400 ont été blessées. Les habitants ont été appelés à quitter la zone, les autorités ayant peur "d’une explosion d’une grande ampleur " qui provoquerait "des dégâts sur un rayon de 3 à 5 km ". Elles ont demandé de l’aide à plusieurs pays qui ont annoncé mettre des avions à disposition. Les autorités craignent une propagation des flammes aux réservoirs de gaz ménager stocké sur le même site.

Un deuxième réservoir en feu

Dans l'après-midi, le gouvernement libyen a annoncé qu'un deuxième réservoir avait pris feu. "La situation devient très dangereuse après le déclenchement d'un incendie sur un deuxième réservoir de dérivés de pétrole ", a prévenu le gouvernement dans un bref communiqué, mettant en garde contre "une catastrophe humaine et environnementales dont les conséquences sont difficiles à prévoir ".

Le porte-parole de la Compagnie nationale libyenne de pétrole annonce désormais que l'incendie est "hors de contrôle ". A tel point que les pompiers ont quitté le site définitivement...

Dimanche, la France, tout comme les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni avant elle, avait demandé à ses ressortissants de quitter la Libye. Des départs qui pourraient paralyser un peu plus le pays selon le ministère de la Santé. Les Philippines ont annoncé l’évacuation de leurs ressortissants, dont 3.000 médecins et infirmiers.

A LIRE AUSSI ►►► LE PLUS DE FRANCE INFO | La Libye, trois ans après : un constat accablant

 (ukuy)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.