Cet article date de plus d'onze ans.

Les températures tropicales, entre 33 et 35 degrés Celsius depuis 2 jours, rendaient jeudi l'air de Moscou irrespirable

Les médecins conseillent aux habitants de ne pas sortir dans la rue au plus fort de la chaleur, mais la situation n'est pas bien meilleure dans le métro ou les immeubles d'habitation mal adaptés à ces températures.Par ailleurs, les feux de forêt qui font rage depuis le printemps ont continué de ravager des milliers d'hectares dans le pays.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jour de canicule à Moscou (AFP PHOTO/RIA Novosti/Aleksandr Utkin)

Les médecins conseillent aux habitants de ne pas sortir dans la rue au plus fort de la chaleur, mais la situation n'est pas bien meilleure dans le métro ou les immeubles d'habitation mal adaptés à ces températures.

Par ailleurs, les feux de forêt qui font rage depuis le printemps ont continué de ravager des milliers d'hectares dans le pays.

Selon le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda, la chaleur dans le métro de Moscou a dépassé les niveaux autorisés. Un passager de 47 ans est mort d'une attaque cardiaque et il y a eu au moins 40 appels aux services médicaux dans le métro depuis le début de la semaine.

Par ailleurs, selon le service météorologique russe, la température a atteint 42 degrés dans des régions du sud comme Saratov, 40 degrés dans celle de Samara, sur le cours de la Volga.

"En raison de l'extension des masses d'air subtropicales presque jusqu'au cercle polaire, la température a atteint le 26 juillet des records absolus" dans les régions du Grand Nord, a précisé le service météo, signalant 33,2 degrés dans la région d'Arkhanguelsk, baignée par la mer Blanche.

Vague de chaleur et premiers incendies signalés

La vague de chaleur en Russie est marquée depuis le printemps par des feux de forêt qui se propageaient rapidement depuis mercredi, faisant craindre une répétition des incendies de l'été dernier qui avaient ravagé un quart des récoltes et rendu l'air irrespirable à Moscou.

Le ministère des Situations d'urgence a indiqué que le nombre d'incendies avait augmenté de 35% à travers le pays ces dernières 24 heures, affectant une superficie de 10.800 hectares. 220 foyers de feux de forêt continuaient d'être actifs en particulier dans le nord-ouest du pays.

Quatre localité sont menacées par le feu dans le sud, dans les régions de Volgograd et de Rostov-sur-le-Don, selon le ministère.

Les incendies les plus importants ont été signalés dans des régions de l'Extrême-Orient russe (Yakoutie, Komi, Khabarovsk), ainsi que dans des régions du Nord (Arkhangelsk et Carélie).

Le précédent de l'été 2010

Une canicule et une sécheresse sans précédent avaient frappé la Russie à l'été 2010, avec des températures approchant ou dépassant les 40 degrés. Le pays avait dû interdire les exportations de céréales, et 11.000 décès supplémentaires par rapport à l'été précédent avaient notamment été enregistrés à Moscou en deux mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.