Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'UE ont désapprouvé lundi l'assassinat d'un cadre du Hamas à Dubaï

Ils ont "fermement condamné" l'utilisation de passeports européens dans le cadre de l'opération qu'Israël est soupçonné d'avoir organisée.A Paris, Nicolas Sarkozy a condamné "sans appel" cette "exécution" à Dubaï lors d'une conférence de presse commune avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman se trouvait à Bruxelles lundi.
Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman se trouvait à Bruxelles lundi. (AFP)

Ils ont "fermement condamné" l'utilisation de passeports européens dans le cadre de l'opération qu'Israël est soupçonné d'avoir organisée.

A Paris, Nicolas Sarkozy a condamné "sans appel" cette "exécution" à Dubaï lors d'une conférence de presse commune avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les ministres européens se sont gardés de pointer du doigt directement la responsabilité d'Israël dans cette affaire, mais ils ont estimé que cette opération "ne peut pas contribuer à la paix et à la stabilité au Moyen-Orient", condamnant ainsi de facto ses auteurs.

Selon une source diplomatique, "Israël n'est pas nommé mais le message est très clair" à l'égard de l'Etat hébreu, dont le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman se trouvait lundi en visite à Bruxelles où il a rencontré notamment les ministres britannique et irlandais des Affaires étrangères, Micheal Martin et David Miliband, qui lui ont demandé des explications. Avigdor Lieberman sur le ton de la boutade a déclaré : "Je pense que vous regardez trop de films de James Bond".

"Rien ne prouve qu'Israël est impliqué dans cette affaire", a souligné M. Lieberman dans un communiqué diffusé par son ministère à Jérusalem.

Selon la police de Dubaï, des membres du commando qui a assassiné l'un des fondateurs de la branche armée du Hamas, Mahmoud Al-Mabhouh, retrouvé mort le 20 janvier dans un hôtel, détenaient de faux passeports britanniques, irlandais, français et allemand. Elle est par ailleurs persuadée que le service secret israélien, le Mossad, se trouve derrière cette opération.

Dans leur communiqué, les ministres européens ont condamné "fermement l'utilisation de passeports falsifiés de pays membres de l'Union européenne et de cartes de crédits obtenus via le vol d'identités de citoyens européens".