Cet article date de plus de treize ans.

Les forces somaliennes se préparent à lancer une offensive pour chasser les islamistes avant la fin du mois

"Nos soldats sont prêts à agir et à chasser ces terroristes de la capitale d'ici la fin janvier, puis à reprendre le contrôle d'autres zones du pays", assure le premier ministre, Omar Abdirachid Ali Charmarke."Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais nous nous préparons (...) et nous obtiendrons finalement le résultat voulu", a-t-il ajouté.
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Soldat éthiopien à Mogadiscio, 17 juin 2008 (AFP - Stringer)

"Nos soldats sont prêts à agir et à chasser ces terroristes de la capitale d'ici la fin janvier, puis à reprendre le contrôle d'autres zones du pays", assure le premier ministre, Omar Abdirachid Ali Charmarke.

"Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais nous nous préparons (...) et nous obtiendrons finalement le résultat voulu", a-t-il ajouté.

Le premier ministre affirme que les relations entre les miliciens islamistes somaliens Shebab et les insurgés yéménites ne faisaient plus aucun doute.

Le ministre somalien de la Défense, Cheikh Yusuf Mohammad Siad, a d'ailleurs déclaré samedi que les rebelles yéménites avaient livré ces derniers jours des armes aux Shebab. Il a précisé que les deux bateaux d'armes venus du Yémen avaient accosté la semaine passée dans le port somalien de Kismayo, dans le sud du pays.

Cette milice, qui contrôle une grande partie de Mogadiscio et plusieurs régions du pays, s'est dite prête vendredi à envoyer des hommes au Yémen si les rebelles de ce pays sont attaqués par les forces américaines à la suite de l'attentat manqué sur le vol Amsterdam-Detroit le jour de Noël. "Le but (des islamistes) est de se prêter mutuellement main forte et de combattre côte à côte. C'est un réseau de terreur qui partage la même idéologie. Si vous les écrasez au Yémen, ils viendront en Somalie et continueront leur travail de sape pour déstabiliser le monde", prévient Omar Abdirachid Ali Charmarke.

Il a demandé aux gouvernements occidentaux de surveiller de près les agissements des Somaliens vivant à l'étranger et qui pourraient être tentés de rentrer dans leur pays pour y commettre des attentats suicides ou rejoindre les rangs des insurgés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.