Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont commencé dimanche leurs manoeuvres navales conjointes dans la mer du Japon

Cet exercice, qui mobilise 8000 militaires des deux pays, est le premier d'une série de six destinée "à adresser un message clair à la Corée du Nord l'informant que son comportement agressif doit cesser".Séoul et Washington accusent Pyongyang d'être responsable du naufrage, le 26 mars, du navire de guerre sud-coréen Cheonan.

Le porte-avions américain USS George Washington (ici dans le port de Busan en Corée du Sud) participe aux manoeuvres
Le porte-avions américain USS George Washington (ici dans le port de Busan en Corée du Sud) participe aux manoeuvres (AFP - CHOI JAE-HO)

Cet exercice, qui mobilise 8000 militaires des deux pays, est le premier d'une série de six destinée "à adresser un message clair à la Corée du Nord l'informant que son comportement agressif doit cesser".

Séoul et Washington accusent Pyongyang d'être responsable du naufrage, le 26 mars, du navire de guerre sud-coréen Cheonan.

46 marins ont péri au cours du naufrage qui s'est produit près de la ligne de démarcation intercoréenne en mer Jaune.

Réagissant à l'annonce de ces manoeuvres de grande ampleur, la dictature stalinienne nord-coréenne s'est dit prête samedi à engager une "guerre sacrée de représailles" contre les deux alliés. Elle dit envisager une "puissante dissuasion nucléaire".

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a par ailleurs annoncé mercredi de nouvelles sanctions économiques et financières à l'encontre de la Corée du Nord. Ce pays est déjà sous le coup de nombreuses sanctions internationales depuis ses deux essais nucléaires de 2006 et 2009.

En avril 2009, la Corée du Nord avait claqué la porte des pourparlers réunissant six pays (Etats-Unis, deux Corées, Chine, Russie, Japon) et entamés en 2003. Pourparlers qui visent à persuader Pyongyang de renoncer à ses programmes nucléaires.