Cet article date de plus d'onze ans.

Les enfants de Syrie, martyrs de la guerre

L'ONG War Child estime que les enfants pris dans le conflit en Syrie sont victimes d'un crime de guerre. Elle accuse les forces loyalistes syriennes de commettre des exactions à leur encontre, et aussi les rebelles, qui les incorporent, et l'ONU et la communauté internationale, qui ont échoué à les protéger.
Article rédigé par Grégoire Lecalot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

"Les parties syriennes en conflit sont coupables de crimes de guerre ", alerte l'ONG War Child, basée à Londres. Et c'est à l'encontre des enfants qu'il est commis. L'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'enfance, avait déjà signalé en février que des centaines d'enfants avaient été arrêtés et torturés en Syrie. Pour War Child, le crime va encore plus loin.

Elle accuse les forces pro-Bachar al-Assad et "les milices qu'il soutient d'avoir abattu, détenu, torturé et abusé sexuellement des enfants " ou des jeunes gens, lance le directeur de l'ONG, Rob Williams. Mais il met également en cause les rebelles. Ils "incorporent des enfants dans leurs rangs et ont échoué à protéger de façon adéquate les enfants lorsqu'ils engageaient des hostilités dans des zones habitées par des civils ".

L'ONU et la communauté internationale portent aussi une responsabilité selon War Child. "Le manque d'unité au niveau international " a rendu leur action inefficace sur le terrain et elles n'ont pas non plus endossé leur rôle de protection, des populations civiles en général et tout particulièrement des enfants, qui sont les plus fragiles. Pour preuve, le nombre d'enfants tués depuis l'adoption du plan de sortie de crise de Kofi Annan en mars 2012 avait "augmenté de façon significative ". Selon des organisations des organisations des droits de l'Homme, plus de 1.200 enfants ont été tués en 16 mois en Syrie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.