Les données piratées de Sony publiées par WikiLeaks

Cinq mois après le piratage de Sony Pictures, WikiLeaks a publié 30.287 documents issus des archives du groupe et donne la possibilité d'y faire des recherches. "Ces archives montrent les rouages d'une multinationale influente" expliqué Julian Assange. Sony a protesté.

(Julian Assange a justifié la publication des données piratées de Sony © MAXPPP)

 "La cyberattaque contre Sony Pictures était un acte criminel malveillant et nous condamnons fermement l'indexation par Wikileaks d'informations volées sur des employés et d'autres informations privées". Ainsi a réagi Sony dans un communiqué publié dans la nuit.

Mais pour Julian Assange, le fondateur du site WikiLeaks, qui s'exprime lui aussi dans un communiqué : "Ces archives dévoilent le fonctionnement interne d'une entreprise multinationale influente. Cela comporte un intérêt journalistique et c'est au centre d'un conflit géopolitique."

Sony et ses "liens avec le complexe militaro-industriel américain"

Et le site affirme que l'action de Sony est loin de se limiter à "produire des divertissements (...) Les archives Sony montrent qu'en coulisses, c'est une société influente, ayant des liens avec la Maison Blanche (il y a presque 100 adresses email du gouvernement américain dans ces archives), avec une capacité d'influer sur les lois et les politiques, et avec des liens avec le complexe militaro-industriel américain." 

L'affaire avait commencé début décembre avec la reconnaissance par Sony d'un vaste piratage de ses données.  Washington avait accusé le Corée du Nord et Sony avait fini par renoncer à diffuser son film "L'interview qui tue" avant d'en autoriser une sortie limitée.