Cet article date de plus de six ans.

"The Interview", une affaire d'Etat et un film à "l'humour graveleux"

"The Interview", "L'interview qui tue" en français, est diffusé sur Internet depuis mercredi soir malgré les menaces des pirates du web. Charlotte Alix a visionné ce film qui retrace un complot d'assassinat fictif du dirigeant nord-coréen.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est un film qui aurait pu passer relativement inaperçu s'il n'était pas devenu une affaire d'Etat. Sony pourrait presque remercier les hackers et la Corée du Nord pour ce coup de pub formidable. L'interview qui tue , indépendamment de sa qualité dont je laisserai chacun juge, est devenu le film de cette fin d'année. Comme les critiques de cinéma, les internautes qui ont vu le film ne sont pas tous tombés sous le charme de cette comédie satirique à l'humour souvent graveleux emmenée par un James Franco excentrique et stupide, le film raconte les aventures d'un journaliste et de son producteur chargés par la CIA d'assassiner le leader nord-coréen lors de son interview.

A LIRE AUSSI ►►►Piratage de Sony : plus de 200 cinémas projettent "L'interview qui tue !"

Sony a surpris tout le monde en autorisant la diffusion de son film que les plateformes de diffusion à la demande une journée  avant sa sortie en salle. Mais les quelque 300 cinémas qui projetteront le film ne devraient pas pâtir de cette concurrence.  La plupart des séances affiche déjà complet.

"The Interview", une affaire d'Etat et un film à "l'humour graveleux" - Charlotte Alix
écouter

A LIRE AUSSI  ►►►  Sony : la Corée du Nord s'estime diffamée et menace les Etats-Unis

A LIRE AUSSI ►►►Panne géante d'Internet en Corée du Nord : une riposte américaine?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.