Cet article date de plus de dix ans.

Le texte critique publié par des diplomates français dans Le Monde a été qualifiée de "tract politique" par Henri Guaino

"Il n'y a pas d'argumentation, juste des jugements à l'emporte-pièce", a estimé le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy.Dans une tribune publiée mardi, des diplomates anonymes qui signent par un pseudonyme collectif, Marly, livrent une analyse très "critique de la politique extérieure de la France".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (AFP - STEPHANE DE SAKUTIN)

"Il n'y a pas d'argumentation, juste des jugements à l'emporte-pièce", a estimé le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy.

Dans une tribune publiée mardi, des diplomates anonymes qui signent par un pseudonyme collectif, Marly, livrent une analyse très "critique de la politique extérieure de la France".

Le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez a également dénoncé cette tribune, estimant qu'il "n'y a pas de place pour la déprime" diplomatique.

Des diplomates critiquent la diplomatie
Les signataires du texte publié dans Le Monde de mardi estiment que la politique étrangère actuelle "est placée sous le signe de l'improvisation et d'impulsions successives, qui s'expliquent souvent par des considérations de politique intérieure".

"Il est clair que le président n'apprécie guère les administrations de l'Etat qu'il accable d'un mépris ostensible et qu'il cherche à rendre responsables des déboires de sa politique", ajoute poursuivent ces diplomates regroupés sous le pseudonyme collectif de "Marly" (du nom du café parisien où ils se sont réunis pour la première fois).

Parmi ces derniers, certains sont "actifs, d'autres à la retraite, et d'obédiences politiques variées", précise le quotidien. Pourtant, "à l'écoute des diplomates, bien des erreurs auraient pu être évitées, imputables à l'amateurisme, à l'impulsivité et aux préoccupations médiatiques à court terme", ajoute Marly.

Ces diplomates citent pêle-mêle comme exemple l'Union pour la Méditerranée, "lancée sans préparation" et "sinistrée". Ou la politique au Moyen-Orient, "qui est devenue illisible, s'enferre dans les impasses et renforce les cartes de la Syrie".

S'agissant de l'affaire Florence Cassez, ils jugent que "la tension actuelle avec le Mexique résulte de l'exposition publique d'un dossier, qui par sa nature, devrait être traité dans la discrétion".

Selon eux "la voix de la France a disparu dans le monde". "Notre suivisme à l'égard des Etats-Unis déroute beaucoup de nos partenaires", expliquent les diplomates de Marly. "Ralliés aux Etats-Unis comme l'a manifesté notre retour dans l'OTAN, nous n'intéressons plus grand monde car nous avons perdu notre visibilité et notre capacité de manoeuvre diplomatique", affirment-ils.

Depuis 2007, le Quai d'Orsay se sent marginalisé dans la conduite de la politique étrangère, de fait dans les mains du secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, plus proche collaborateur du président, et du conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, Jean-David Levitte.

"La campagne a commencé", estime Henri Guaino
Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy Henri Guaino a qualifié mercredi de "tract politique" la tribune de diplomates, y voyant le signe que "la campagne électorale a commencé" pour la présidentielle de 2012.

"C'est un tract politique qui a toutes les caractéristiques du tract, d'abord dans la façon de s'exprimer", en ce qu'"il n'y a pas d'argumentation, juste des jugements à l'emporte-pièce et enfin dans le fait qu'il est anonyme comme un tract", a déclaré M. Guaino sur France Info.

"La diplomatie française n'existe plus", selon Aubry
La première secrétaire du PS Martine Aubry a estimé mercredi sur RMC et BFM-TV qu'"aujourd'hui il est clair que la diplomatie française n'existe plus", en commentant la tribune de Marly.

"Quand vous avez les policiers, les CRS, les magistrats, les enseignants, le personnel hospitalier et aujourd'hui les diplomates qui manifestent ou disent 'ça ne peut pas durer', c'est que vraiment la République va mal, et moi je dis au président 'reprenez de la hauteur, essayez de considérer que la République c'est l'intérêt général'", a-t-elle ajouté.

Copé déplore "un règlement de comptes" anonyme
Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a vu mercredi sur France 2 "une espèce de règlement de comptes" dans la tribune de Marly dont il a déploré "l'anonymat".

"Je n'aime pas beaucoup la diplomatie du commentaire, je préfère la diplomatie de la responsabilité", a-t-il aussi déclaré.


A lire :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.