Cet article date de plus de dix ans.

Le référendum d'indépendance du Sud-Soudan a été globalement conforme aux normes internationales, selon le Centre Carter

Quant à Véronique de Keyser, qui dirigeait les observateurs de l'UE, elle a estimé lundi que le référendum avait été "pacifique et crédible".Les Sud-Soudanais ont voté entre le 9 et le 15 janvier pour se prononcer sur l'indépendance de leur région, en conflit avec le nord du pays depuis l'indépendance.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dépouillement dans un bureau de vote au Sud-Soudan (16 janvier 2011) (AFP / Unmis (Mission de l'Onu au Soudan) / Paul Banks)

Quant à Véronique de Keyser, qui dirigeait les observateurs de l'UE, elle a estimé lundi que le référendum avait été "pacifique et crédible".

Les Sud-Soudanais ont voté entre le 9 et le 15 janvier pour se prononcer sur l'indépendance de leur région, en conflit avec le nord du pays depuis l'indépendance.

"Selon les premières informations concernant les résultats du décompte, il semble pratiquement certain que les résultats sont en faveur d'une sécession," affirme par ailleurs le Centre Carter dans un communiqué. Des bureaux de vote ont commencé dimanche à diffuser des premiers résultats qui montrent un soutien presque unanime des électeurs à l'option sécessionniste.

"Si je devais résumer la conduite du référendum, je dirais: le vote était libre et pacifique, avec une participation écrasante", a déclaré Véronique de Keyser dans une conférence de presse à Khartoum. Elle a signalé seulement des "cas isolés d'intimidation".

"On s'attend à ce que le taux de participation soit sensiblement supérieur aux 60% requis pour valider le référendum".

La mission de l'UE comptait 110 observateurs pour le référendum. Elle a effectué plus de 1.260 visites dans 800 bureaux de vote. D'autres organismes internationaux ont supervisé le scrutin, notamment l'Union africaine et la Ligue arabe.

Selon la commission référendaire, plus de 3,25 millions d'électeurs sur les quatre millions inscrits ont participé au référendum. Les résultats définitifs sont attendus dans la première moitié de février.

Ce référendum était prévu par l'accord de paix de 2005, qui a mis fin à plus de vingt ans de guerre entre le Nord, musulman, et le Sud, chrétien et animiste. Ce conflit avait fait plus de deux millions de morts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.