Cet article date de plus de dix ans.

Le président afghan Hamdi Karzaï a demandé samedi à l'Otan de cesser toutes leurs opérations

Devant 500 chefs de tribus à Asadabad, capitale du Kunar, M.Karzai a demandé pour la première fois à ses alliés de l'Otan de cesser toutes leurs opérations militaires dans le pays."S'il s'agit d'une guerre contre le terrorisme international, ils devraient la mener dans les régions que nous avons pointé du doigt depuis neuf ans", a-t-il dit.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Hamid KarzaÏ, à Kaboul, le 8/03/11 (AFP/SHAH MARAI/FILES)

Devant 500 chefs de tribus à Asadabad, capitale du Kunar, M.Karzai a demandé pour la première fois à ses alliés de l'Otan de cesser toutes leurs opérations militaires dans le pays.

"S'il s'agit d'une guerre contre le terrorisme international, ils devraient la mener dans les régions que nous avons pointé du doigt depuis neuf ans", a-t-il dit.

Cette déclaration du président afghan intervient deux ajours après qu'un de ses proches a été tué par les forces internationales dans le bastion familial situé dans la province méridionale de Kandahar.

Le président afghan n'a cessé ces dernières années de demander aux forces internationales d'attaquer les bases arrière des rebelles talibans à l'étranger, notamment au Pakistan voisin, plutôt que dans les villages afghans.

Devant l'assistance, M. Karzaï a pris dans ses bras une petite fille amputée de la jambe après un bombardement de l'Otan, et s'est mis à pleurer, avant de déclarer aux représentants de la force de l'Otan présents sur place: "Je veux que vous preniez des photos de cette petite fille et de ses blessures et que vous les montriez à vos autorités des blessures".

"Nous sommes un peuple très tolérant, mais notre tolérance est à bout", a-t-il ajouté. "C'est un appel de la nation afghane. Nous voulons être amis avec l'Occident, mais il faut que notre honneur reste intact".

Près de 140.000 soldats étrangers, aux deux tiers américains, sont déployés dans le pays pour soutenir le faible gouvernement de M. Karzai face à la rébellion des talibans. L'Otan a prévu de transférer aux forces afghanes la responsabilité de la sécurité de l'ensemble du pays d'ici la fin 2014.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.