Cet article date de plus de neuf ans.

Le gouvernement japonais décrète la fin de l'accident nucléaire de Fukushima

Plus précisément, il a décrété l'état d'arrêt à froid des réacteurs nucléaires - ce qui signifie que la température est désormais maintenue sous les 100 degrés, et que les émissions radioactives sont sous contrôle. Pour autant, la crise n'est pas encore résolue.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Désormais, l'accident nucléaire est considéré comme terminé. Mais il faudra des années encore avant de démanteler les réacteurs accidentés - et traiter les conséquences sur l'environnement.

Aujourd'hui, le gouvernement japonais a formellement décrété l'état d'arrêt à froid des réacteurs. Ce qui signifie le maintien de la température à l'intérieur des réacteurs sous 100 degrés Celsius et le contrôle des émissions radioactives. "Un état stable a été obtenu. Nous considérons que l'accident dans la centrale elle-même est terminé" , a ainsi déclaré le Premier ministre Yoshihiko Noda. Avant d'ajouter : "Même si des incidents imprévisibles surviennent, la situation est telle que les niveaux de radiation dans l'enceinte de la centrale peuvent désormais être maintenus à un niveau faible" .

Cet arrêt à froid était un préalable posé par le gouvernement, avant le retour éventuel des 80.000 habitants évacués dans un rayon de 20km autour de la centrale.

Pour autant, rien n'est terminé. Avant que le site puisse être décontaminé, les experts avancent une durée de 40 ans. Quant au démantèlement des six réacteurs, il pourrait coûter jusqu'à 50 milliards de dollars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.