Cet article date de plus de dix ans.

Le consulat honoraire de France à Lattaquié et la chancellerie détachée à Alep ont été attaqués samedi et dimanche.

Les attaques ont été perpétrées par des manifestants pro-Assad.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les manifestations pro-Assad se poursuivent à Damas ce dimanche 13 novembre. (SANA / AFP)

Les attaques ont été perpétrées par des manifestants pro-Assad.

"Les tentatives d'agression contre le consulat honoraire de France à Lattaquié et la chancellerie détachée française d'Alep par des groupes de manifestants organisés et sans réaction des forces de sécurité sont inacceptables et la France les dénonce avec la plus grande vigueur", indique un porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Des gens sont venus devant nos locaux et ont tenté d'y pénétrer mais ils n'y sont pas arrivés. Il y a eu quelques dégâts matériels, des vitres brisées, des plaques abimées, des drapeaux enlevés", a précisé à l'AFP une source diplomatique sous couvert de l'anonymat.

"L'ambassadeur de Syrie en France (Lamia Shakkour) est convoquée au Quai d'Orsay pour un rappel des obligations internationales de la Syrie", ajoute le communiqué du Quai d'Orsay. Des manifestants syriens pro-Assad ont également attaqué et mis à sac samedi l'ambassade d'Arabie saoudite à Damas en signe de protestation contre la décision de la Ligue arabe de suspendre la Syrie.

"La France condamne avec la plus grande fermeté les attaques inadmissibles contre des représentations diplomatiques ou consulaires en Syrie. Elle condamne tout particulièrement la destruction en règle de l'ambassade d'Arabie saoudite à Damas et exprime sa solidarité avec le royaume d'Arabie saoudite comme avec l'ensemble des pays visés", poursuit le ministère.

"Ces attaques constituent une tentative d'intimidation de la communauté internationale après les décisions courageuses de la Ligue arabe prenant acte de la poursuite de la répression en Syrie. Le régime syrien est tenu pour intégralement responsable de ces dérives et devra rendre des comptes", dit-il.

De son côté, la Turquie a décidé d'évacuer de Syrie les familles de ses diplomates et ses personnels non-essentiels, suite à des manifestations violentes qui ont visé plusieurs bâtiments diplomatiques turcs en Syrie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.