Cet article date de plus de huit ans.

La "propagande" homosexuelle désormais interdite en Russie

Il ne fait pas bon être homosexuel en Russie. Le président Vladimir Poutine a promulgué dimanche une loi qui punit tout acte de "propagande" homosexuelle devant mineur. Dans un pays où l'homophobie est largement répandue, cette loi est soutenue par 88% des Russes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Alexander Demianchuk Reuters)

Il est désormais interdit de parler d'homosexualité en Russie, ou presque. Le président russe Vladimir Poutine a promulgué ce dimanche une loi qui punit tout acte de "propagande" homosexuelle devant mineur. Cette loi interdit la "propagande des relations sexuelles non traditionnelles devant mineur" . Les contrevenant risquent des amendes de 4.000 à 5.000 roubles (100 à 125 euros), et même jusqu'à un million de roubles (23.500 euros) pour une entité juridique. 

Les sanctions sont encore plus sévères si cette "propagande" est effectuée sur internet. Les étrangers aussi risquent une amende allant jusqu'à 100.000 roubles, pourront être détenus et expulsés du territoire.

Homophobie

Avec 88% de la population favorable à cette loi, l'homophobie est très répandue dans le pays. Les Russes sont 54% à vouloir punir l'homosexualité, qui était considérée comme un crime jusqu'en 1993, et comme une maladie mentale jusqu'en 1999. 

Samedi, des affrontements ont éclaté à Saint-Pétersbourg entre des militants de la cause homosexuelle qui ont tenté d'organiser une gay pride et des anti-gay. Des dizaines de personnes ont été interpellées. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.