Cet article date de plus de dix ans.

La mission Serval au Mali est prolongée par les parlementaires

Les parlementaires français votent pour ou contre le prolongement de la mission d'intervention militaire française au Mali. Les Députés ont d'ores et déjà voté oui. L'opposition a voté pour, seul le Front de gauche s'est abstenu. Plus tard dans la soirée, les sénateurs se sont également prononcés en faveur de la prolongation. Là encore, aucun n'a voté contre.
Article rédigé par Ouafia Kheniche
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Les députés français ont voté en faveur du
prolongement de la présence militaire française au Mali. Ce lundi après-midi,
sans surprise, les parlementaires ont donc décidé que la mission d'intervention
militaire se poursuivrait. L'armée française a cependant commencé à retirer ses troupes. Pratiquement 500 hommes sur les  4.000 envoyés pour l'opération Serval, ont
déjà quitté le Mali.

342 voix pour le prolongement à l'Assemblée

Ce prolongement a été approuvé par 342 voix contre
zéro à l'Assemblée nationale. Malgré quelques critiques, les députés UMP ont voté
pour
. Le groupe du Front de gauche, qui avait voté l'envoi de troupes
françaises au Mali en janvier, a décidé ce lundi de s'abstenir.

Même consensus au Sénat, où le débat a commencé quelques heures plus tard et s'est terminé dans la nuit : la prolongation de l'intervention a été approuvée par 326 voix pour et aucune contre.

Pendant ces quatre mois de combats, de nombreux réseaux islamistes ont été
démantelés.
Les députés ont émis des doutes sur la réconciliation entre les
Maliens. Ils ont par ailleurs évoqué leurs inquiétudes quand à l'avenir
politique du Mali.

"Serval est une réussite dont chaque Français
doit être fier
", a estimé de son côté le Premier ministre, Jean-Marc
Ayrault, qui a rendu hommage aux cinq soldats français tués au Mali.

Plus que 1.000 hommes sur place d'ici décembre

"Le moment est venu de passer le relais à nos
amis africains
", a-t-il expliqué. Le nombre de soldats français doit est
actuellement de 4.0000. Plus de 2.000 hommes doivent quitter le pays cet été et
1.000 en fin d'année 2013. La France passe le relais à la Mission
internationale de soutien au Mali (Misma)
composée de 6.300 hommes.

Dans le prolongement de ce vote à l'Assemblée, ce
sont les Sénateurs qui doivent à leur tour se prononcer sur le prolongement de
cette mission dans la nuit de lundi à mardi.

C'est le président François Hollande, qui avait ordonné
cette opération le 11 janvier dernier. Il s'agissait de chasser les islamistes
qui occupaient le nord du pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.