Cet article date de plus de sept ans.

La CIA lève un voile sur le mystère des ovnis

L’agence centrale de renseignement américaine, la célèbre CIA, a rendu public un rapport secret sur son programme de reconnaissance aérienne d’après-guerre. Des vols à très haute altitude pour épier l’ennemi soviétique en pleine guerre froide… Et qui coïncident avec l'observation d’ovnis dans le ciel américain.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (L'avion espion U2 souvent pris pour une soucoupe volante dans les années 50 © REUTERS)

Les Etats-Unis des années 50. La carte postale est belle, Elvis Presley, le rock’n roll, le président Eisenhower et…  les Ovnis. Plus de trois ans après l’affaire Roswell, l’écrasement de ce qui est présenté comme une soucoupe volante dans le Nouveau-Mexique, les Américains voient de nouveau leur ciel se peupler d’étranges objets volants. Les appels et les témoignages affluent auprès de l’US Air Force à Dayton. Qui en connaît en fait très bien la cause.

Des avions espions à haute altitude

Ces témoignages sont pour certains très crédibles. Pilotes civiles et militaires, opérateurs aériens, observateurs au sol, personne ne s’explique ces étranges points lumineux évoluant à plus de 18.000 mètres d’altitude. A cette époque, les avions civiles volent à 6.000 mètres et les meilleurs appareils militaires peuvent monter à plus de 12.000.

Plusieurs dizaines d'années après, la CIA vient de mettre fin aux spéculations les plus passionnées en publiant un rapport secret sur le programme U-2, un programme de reconnaissance aérienne mené entre 1954 et 1974. La moitié de ces témoignages s’expliquent en effet par le passage d’avions américains espions voués à observer l'URSS de Khrouchtchev.

Un effet d'optique

Situé à une altitude encore jamais atteinte par les avions classiques, l’aéronef espion, le Lockheed U-2,  réfléchissait les rayons du soleil, donnant l’illusion d’un halo de flamme aux pilotes et observateurs. Et cela même la nuit. A 18.000 mètres, la ligne d’horizon n’est pas la même qu’à 6.000. Si un avion de ligne vient d’être plongé dans la pénombre, l’U-2, lui, est encore dans la lumière et continue de réfléchir les rayons du soleil.

L’US Air Force a tout de même pris cette vague de témoignages très au sérieux en lançant l’opération Blue Book. Une équipe d'enquêteurs ont recoupé les plans de vol des avions espions et les lieux où les ovnis avaient été aperçus :  la concordance est apparue évidente. Malheureusement pour les ufologues, mystère rentrer maison.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.