Cet article date de plus de douze ans.

La cérémonie d'ouverture des J.O. d'hiver, vendredi, a été marquée par le deuil d'un lugeur géorgien à l'entraînement

Nodar Kumaritashvili, 21 ans, s'est tué en heurtant un poteau métallique après une sortie de piste à 140 K/h. Précédemment, plusieurs chutes avaient déjà eu lieu sur cette piste, présentée comme la plus rapide et la plus exigeante du monde.Les membres de la délégation géorgienne ont défilé en arborant une écharpe et un brassard noirs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les membres de la délégation géorgienne ont défilé avec brassards et écharpes noirs en l'honneur de N. Kumaritashvili (AFP - Adrian DENNIS)

Nodar Kumaritashvili, 21 ans, s'est tué en heurtant un poteau métallique après une sortie de piste à 140 K/h. Précédemment, plusieurs chutes avaient déjà eu lieu sur cette piste, présentée comme la plus rapide et la plus exigeante du monde.

Les membres de la délégation géorgienne ont défilé en arborant une écharpe et un brassard noirs.

Une minute de silence a été observée en l'honneur de Nodar Kumaritashvili, les drapeaux canadien et olympique ont été mis en berne. Les représentants géorgiens ont été accueillis par les applaudissements des 60.000 spectateurs debout.

Une cérémonie sobre et colorée
La cérémonie, organisée dans le stade de BC Place, était dédiée aux peuples amérindiens du Canada, dans une sobre mise en scène. Pendant plus d'une heure, des dizaines de représentants des nations autochtones canadiennes ont dansé sur la scène dans un festival de couleurs, de plumes, de fourrures et de grelots pour accueillir les 82 délégations.

L'apparition de l'équipe canadienne a déclenché la joie des spectateurs. Dans un vacarme assourdissant, les tribunes se sont hérissées de drapeaux rouges et blancs, tandis que la danse amérindienne s'accélérait. Les stars de la pop Bryan Adams et Nelly Furtado ont alors entonné un chant en hommage aux athlètes, accompagné par les danseurs et le son des dizaines de milliers de tambours fournis aux spectateurs.

Puis la musique s'est soudain arrêtée pour laisser place à une succession d'évocations des grands espaces canadiens. D'abord les glaces du Nord, où d'innombrables lumières dans le public ont formé une constellation géante. Puis la mer, avec le passage d'un groupe de baleines. L'eau a cédé la place à la forêt et à une troupe de danseurs de gigue et de claquettes qui ont donné une ambiance de fête celtique enflammée à l'automne canadien, alors que les feuilles tombaient sur les tribunes.

Après une évocation des prairies est apparue la montagne parcourue de skieurs et de snowboardeurs, dans le scintillement des lumières des tribunes.

La flamme olympique a été allumée par Wayne Gretzky, star canadienne du hockey sur glace, acclamé par les 60.000 spectateurs à son arrivée dans le stade. Flamme qui brillera sur Vancouver jusqu'au 28 février.

Pour tout savoir sur les JO: notre site spécial

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.