L'appareil de la Nasa est retombé sur Terre samedi matin. Des débris ont sans doute été trouvés au Canada.

Des internautes ont signalé sur le réseau social Twitter la présence de débris à Okotoks, au sud de Calgary dans l'ouest du Canada. Il s'agit très probablement de restes de l'Upper Atmosphere Research Satellite (UARS), un ancien satellite de la Nasa pesant dix tonnes en orbite depuis 20 ans.

L\'Upper Atmosphere Research Satellite (UARS), un ancien satellite de la Nasa pesant dix tonnes en orbite depuis 20 ans.
L'Upper Atmosphere Research Satellite (UARS), un ancien satellite de la Nasa pesant dix tonnes en orbite depuis 20 ans. (HO / NASA / AFP)

Des internautes ont signalé sur le réseau social Twitter la présence de débris à Okotoks, au sud de Calgary dans l'ouest du Canada. Il s'agit très probablement de restes de l'Upper Atmosphere Research Satellite (UARS), un ancien satellite de la Nasa pesant dix tonnes en orbite depuis 20 ans.

Le retour dans l'atmosphère était prévu entre 03h45 et 04h45 GMT, a dit la Nasa. Durant cette période, le satellite a survolé le Canada et l'Afrique ainsi que de vastes zones des océans Pacifique, Atlantique et Indien.
Les scientifiques de la Nasa n'ont pu dire l'heure ni l'endroit précis de la retombée du satellite.
Une grande partie de l'UARS s'est désintégré en entrant dans l'atmosphère mais 26 pièces, d'un poids total de 500 kilos environ, ont pu survivre à la traversée de l'atmosphère.

Ce satellite de recherche mesure 10,6 mètres de long pour 4,5 mètres de diamètre, soit la taille d'un autobus.
Il est l'un des quelque 20.000 objets spatiaux gravitant autour de la Terre. Un objet de la taille de l'UARS (dont le poids est e 5,89 tonnes) retombe chaque année dans l'atmosphère.
Les eaux et les zones inhabitées constituant la plus grande partie de a planète, les risques de voir les débris tomber sur quelqu'un sont estimés à un sur 3.200, note la Nasa.
La dernière station spatiale russe, Mir, s'est abîmée dans l'océan Pacifique en 2001, mais sa chute avait été guidée. La station spatiale américaine Skylab, elle, s'était écrasée sur Terre en 1979.